Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur l'axiologie : le Vrai, le Beau, le Bien

24 Décembre 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

L'axiologie est cette partie de la philosophie qui étudie les "valeurs". Cette préoccupation remonte aux premiers penseurs de l'Antiquité grecque. Platon, par exemple, faisait du "Bien" la valeur suprême. La tradition a retenu trois valeurs principales, qui ont fait l'objet en 1853 d'un livre de Victor Cousin (1792-1867) qui a connu un succès considérable : "Du Vrai, du Beau, du Bien" (chez Didier, Paris).

La réflexion moderne a conduit à distinguer valeurs et pseudo-valeurs. Une valeur s'impose à tous, elle fait l'objet d'un consensus universel, et n'est ignorée que par les enfants, les primitifs, les malades mentaux et, peut-être, les poètes. Elle est objective, liée mystérieusement au Non-Moi, s'imposant sans échappatoire possible à ma liberté et à ma spontanéité. L'expérience du Vrai, qui est une valeur (étudiée par la Logique), débouche sur la question de la transcendance. Une pseudo-valeur est élaborée par un Moi (ou par un groupe), et n'a donc qu'une valeur subjective, non universalisable. Le Beau (étudié par l'Esthétique) est clairement une pseudo-valeur. Il suffit de visiter un musée quelconque ou de feuilleter un manuel d'histoire de l'art pour voir à quel point le Beau dépend de l'espace et du temps. Le Bien (étudié par l'Ethique) n'est également qu'une pseudo-valeur, comme les débats politiques d'hier et d'aujourd'hui le démontrent à suffisance.

J'ai apporté une contribution à l'axiologie dans deux ouvrages montrant l'un le rapport entre la découverte des nombres et le Vrai ("Mathématique et vérité", L'Harmattan, Paris, 2005), l'autre le rapport entre le Vrai et la Technique ("Le Signe de l'humain", L'Harmattan, 2005).

Il reste donc une tâche à accomplir par "les hommes de bonne volonté" : tenter, à partir du Vrai (de la coïncidence entre le pensé et le réel), de construire un Bien accepté par tous. Quant au Beau, les artistes nous en donnent de toutes les couleurs et pour tous les goûts. Leurs beautés sont relatives ? Certes. Mais que cela ne nous empêche pas d'écouter Beethoven ou Léo Ferré (1), ou Louis Armstrong (2). Ou même Jean Sablon (3).

 

(1) Avec le temps va tout s'en va / On oublie le visage et l'on oublie la voix.

(2) Life can be so sweet / On the sunny side of the street.

(3) Vous qui passez sans me voir...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article