Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur mon autocritique

24 Octobre 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Il ne faut pas s'étonner de mes auto-références. Je pense à moi parce que la pensée profonde ne peut commencer qu'en moi, c'est la grande découverte des phénoménologues, et de Descartes avant eux. J'ai atteint l'âge des bilans, qui n'est plus l'âge des projets, et si j'ai tenté de dresser le bilan des mathématiques (Mathématique et vérité, Paris, 2005) ou, entre autres, le bilan de l'activité intellectuelle en Belgique (le pays dont le prince parle avec les poulpes), dans mon livre A quoi pensent les Belges (Bruxelles, 2010), je dois maintenant établir le bilan de mon propre travail. "Connais-toi toi-même", disait déjà Socrate, 400 ans avant Jésus qui, lui, avait un autre programme : "Aime ton prochain comme toi-même". Mais qui est mon prochain ? Qui m'est suffisamment proche pour que je m'efforce de l'aimer ? Et d'ailleurs, mes propres travaux n'ont-ils pas montré que la descendance de Socrate c'est Aristote, et puis la Science toujours incertaine de ses vérités, alors que la postérité de Jésus nous conduit aux certitudes de Mahomet, de Luther, aux fanatismes de la Saint-Barthélémy ou au terrorisme islamiste contemporain ? C'est choisir entre les observateurs du boson de Higgs et les témoins de Jéhovah.

Or donc, quel est mon bilan ? Quantitativement, point de doute. J'ai publié surtout des ouvrages d'analyse critique de la Science, ou plutôt de la STI ("Science-Technique-Industrie") : 3 à l'APPS, 9 chez Vuibert, 2 chez L'Harmattan, 6 chez Jourdan, soit 20 livres d'épistémologie et d'histoire critique de la Science et de la Technologie. Mais qualitativement ? Cela a-t-il de la valeur, de l'importance, voire du mérite, d'analyser la construction, au cours des siècles, du seul savoir vérifiable dont disposent les hommes ? N'aurait-il pas mieux valu que j'écrivisse 20 livres sur Camille Lemonnier, sur Michel de Ghelderode ?... N'ai-je pas raté ma vie en tentant de comprendre les profondeurs de la pensée d'Isaac Newton et d'Albert Einstein, alors que j'aurais pu concentrer mes recherches sur le "génie incomparable" de Rodenbach ou sur l' "incomparable génie" de Maeterlinck ? Mais les jeux sont faits, j'ai passé mes jours avec Aristote, avec Lavoisier, avec Darwin...

Et pour terminer par une note d'actualité, comment faut-il analyser, de manière critique, le ridicule de la France, dont le Grand Président dialogue avec une gamine de quinze ans, et le ridicule de la Belgique, dont le Petit Prince dialogue avec les poulpes et les mouches ?

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles)

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques Goyens 24/10/2013 13:12

Oui, on peut déplorer le bilan de notre civilisation: La St-Barthélemy et toutes les dérives du monde moderne. Mais l'Occident, c'est aussi Henri IV et l'Edit de Nantes. Je ne puis penser que cet
esprit soit mort.