Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur une formule d'Univers

13 Avril 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Physique

Le problème fondamental de la philosophie est la question de l'Être, dont tout dépend, et il convient que le philosophe cherche  à en dévoiler la nature et le devenir par tous les moyens possibles. Par exemple, il doit s'informer des acquis de la Science. Il serait certes insuffisant de ne s'en tenir qu'aux seules données scientifiques, mais il serait complètement sot de ne pas en tenir compte. Encore peut-on se demander si les données extra-scientifiques sont pertinentes, car où nous mène (vers quel chemin "menant quelque part") la distinction faite par Martin Heidegger entre das Sein et das Seinde ?

J'ai longuement étudié l'évolution de la Physique, depuis les premières cogitations de Thalès de Milet et de Parménide d'Elée (qui a découvert la dualité de l'être et du néant), notamment dans mes trois livres (Vuibert, Paris) Penser la matière (2004), Penser le monde (2006) et Expliquer l'Univers (2008). On peut résumer la conception actuelle du monde des physiciens par deux lois d'équivalence (toutes deux d'ailleurs formulées par Albert Einstein entre 1905 et 1915), celle de l'équivalence matière-énergie (la fameuse formule E = m.c²) et celle de l'équivalence espace-temps (exprimée par la relation c².dt² = dx² + dy² + dz²).

Ces deux relations d'équivalence sont reliées par le paramètre c, qui est la vitesse de propagation des ondes électromagnétiques (lumière, voir les équations de Maxwell). On peut écrire c = e/t (e est l'espace et t le temps), et il vient E = m.e²/t², que l'on peut aussi écrire : E.t² = m.e², formule d'une étonnante simplicité qui relie les quatre "constituants" de l'Univers :

énergie x (temps)² = masse x (espace)².

Que cache cette fulgurante simplicité ? Cette formule d'Univers nous conduira-t-elle au dévoilement de l'Être ? Et à la connaissance des fins dernières de l'homme ? Elle montre déjà les limites de la critique d'Emmanuel Kant, quand il faisait (en 1781) de l'espace et du temps des formes a priori de la sensibilité humaine. Si l'énergie et la matière sont des réalités objectives (et quel homme souffrant peut nier l'objectivité des données matérielles, corporelles, qui le font "prendre conscience" de son Dasein - "être-là" ?), la formule d'Univers (qui résume plus de deux mille ans de recherche des physiciens) montre l'objectivité de l'espace et du temps, c'est-à-dire du changement et du devenir. C'est de cette existence de l'espace et du temps que découle le fondement des nombres, c'est-à-dire de la mathématique, comme je l'ai montré en 2005 dans mon livre Mathématique et vérité. Une philosophie du nombre (L'Harmattan, Paris).

Pour info :  

Librairie Filigranes (Bruxelles)

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ludo Moury 13/04/2014 17:30

Tout l'univers a tourné et tournera probablement sans l'être humain.D'ailleurs l'être humain (les 7 mlliards et quelque d'individus) peut disparaitre demain,tout continuera a tourner sans
lui.L'être humain est donc peanut's.A moins de croire en dieu.Mais l'être humain en général (même les croyants et les soit disant croyants) se comporte t-il en créature de dieu ou en
égoiste-profiteur-pollueur, et j'en passe et des meilleurs ?