Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur une formule d'Univers

30 Août 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Physique

J'ai étudié longuement et de façon approfondie l'évolution de la pensée des hommes (mythes, religions, science...), ce qui m'a conduit notamment à produire une "Histoire critique de la Physique" en deux parties (avant et après 1900) : "Penser le monde" (Vuibert, Paris, 2006, IV+283 pages), "Expliquer l'Univers" (même éditeur, 2008, VII+420 p.). En août 2013, je me suis efforcé de rédiger une synthèse de cette histoire longue et compliquée, ce qui a donné une brochure éditée (tirage limité), "L'essentiel de l'histoire de la Physique" (43 pages).

Je proposais dans cet ouvrage une "formule d'Univers" dont voici une explication élémentaire.

Les 4 concepts cruciaux de la Physique (en 2014) sont ceux d'espace, de temps, de matière et d'énergie. C'est Galilée (1610) qui a relié rationnellement (c.à.d. mathématiquement) l'espace S au temps T par sa définition de la vitesse v = S/T. C'est Einstein (1905) qui, après une analyse extrême des rapports entre l'espace et le temps, est arrivé à comprendre l'inertie de l'énergie, c.à.d. le rapport entre l'énergie E et la masse M (ou matière): E = M.c², c étant la vitesse de l'énergie rayonnante, vulgairement appelée "lumière".

Il est alors facile de relier en une expression unique ces quatre concepts. Puisque c est une vitesse, on a c = S/T et donc E = M.S²/T², que l'on peut aussi bien écrire E/M = S²/T², ou encore E.T² = M.S², ou même E.T²/M.S² = 1.

C'est ce que j'appelle la "formule d'Univers", qui montre que les quatre "entités" E, T, M et S sont intimement liées, formant comme les quatre faces d'un seul Réel (ou sous-Réel si l'on se place dans une perspective spiritualiste qui pose que l'Être est différent du Réel).

Cette formule condense en quelques symboles une très grande valeur poétique, puisqu'elle évoque en une sublime concision les principales déterminations du Réel (et donc du "sens de la vie" et de la "condition humaine"). Elle présente aussi un intérêt pédagogique évident, puisqu'elle rappelle dans sa remarquable simplicité les relations indissociables de l'espace-temps et de la matière-énergie (formulée par la Physique d'aujourd'hui par la dualité irréductible des fermions et des bosons).

Toute l'histoire des systèmes de pensée montre l'esprit humain (tant religieux que philosophique-scientifique) à la recherche de l'Unité sous-jacente à l'effarante et pittoresque diversité du monde. Ma formule, qui relie l'Un aux quatre facettes du Réel, contentera-t-elle les chercheurs d'Unité, les assoiffés d'Absolu, les volontaires d'une Explication Ultime ?

Pour info :                      

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles, interview sur ma philosophie :  

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel Pisters 30/08/2014 17:32

C'est en effet un poème de la Pensée, cher Monsieur Baudet, souvent plus beau, je le reconnais, que la pensée d'un Poème.
Mais (cette inévitable merde de "mais") que tout cela tombe sur 1, le Un, l'Unité Unifiante: quel miracle!
Vous voyez-bien que la science a quelque chose de fondamentalement religieux.
La recherche d'une théorie unificatrice
(des quatres forces fondamentales, mais alors, si on la trouve, il faudra encore répondre à la question encore pus fondamentale:
pourquoi quatre? et pas 3 pour correspondre à la Sainte Trinité? Ou pourquoi 4 milliards deux cents millions 368 mille deux cent neuf?)
et au travbers d'elle celle de l'UN mystique.
Cette remarque n'a évidemment que valeur de boutade de potache (je suis assez vieux comme vous pour m'en rendre compte).
En définitie, l'objectif commun de la Science et de la Religion, au-delà de leurs diverses justifications pragmatiques,
c'est de vaincre l'arbitraire et le Sans Raison.
Le tyran de la Réalité pourra au moins nous dire: "je vous tue, pour ça, quelque chose et pas pour rien
(ce qui est encore pire: devoir abaisser sa mort à une raison de mortel).
Mais il y a un truc bizarre dans la Relativité d'Einstein si je me dsouviens bien des équations que j'ai survolées,
une constante (pas celle de la lumière, ce serait trop simple)
Quelque chose de mathématique absurde comme la racine carrée de 1, et tout le monde croque la pomme en bouffant ce ver avec.
Il est évident que toit nombre peut avoir une racine carrée. ce n'est qu'une question de nombres de décimales.
En mathématique, je n'y vois guère de problème, mais en physique...
Je ne me souviens plus, parce que le sujet n'est pas vaiment assez abstrait pour m'intéresser, mais cela me tracasse quand-même.
Il y a une constante arbitraire à la base de ces équations qui équivaut à un paradoxe.
Et tout le monde l'admet, le digère. Vous allez voir: sans vouloir être grossier, ça va leur ressortir par où je pense en lacis de ténias,
récupérés par la magie des trous de vers, des multi-vers, etcetera.