Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Turbulences a la Villa Empain !

14 Août 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Je me suis offert une immersion dans l’ordre et la beauté, et dans le luxe, le calme et la volupté des formes et des matériaux rares. C’était à la Villa Empain, superbe chef-d’œuvre de l’Art Déco, à Bruxelles, au 67, avenue Franklin Roosevelt. C’est un magnifique hôtel de maître, aux lignes claires particulièrement élégantes, avec un équilibre parfaitement réussi entre la rigueur des formes (une symphonie d’angles droits) et la luxuriance des matériaux, marbres somptueux, bois exotiques, alliages métalliques prestigieux. Et une exploitation de l’espace d’un raffinement extrême…

Ladite villa a été construite, en 1934, par Louis Empain, fils de l’illustre homme d’affaires et collaborateur du roi Léopold II Edouard Empain. Par l’architecte suisse Michel Polak. Cette construction admirable, témoin d’une époque révolue où Bruxelles avait le souci (et les moyens) de la beauté, a bien failli disparaître, mais elle est conservée, et fait partie du patrimoine immobilier dont peuvent bénéficier les Bruxellois et les touristes.

La Fondation Boghossian a eu l’excellente idée d’utiliser ce lieu de beauté et de grâce pour y organiser une exposition temporaire, baptisée « Turbulences ». La beauté, parfois exubérante, de l’Art, ajoutée à la beauté raffinée de l’Architecture, cela donne presque le tournis. Le fait est que l’homme de 2013, entouré de tags saugrenus ou agressifs et sursaturé de séries télévisées qui ne montrent que violences et laideurs – sans compter l’Actualité et son lot quotidien d’abjections –, a presque oublié qu’il y a de l’harmonie, de la grandeur et de la sérénité dans les projets de certains hommes, et singulièrement (mais pas toujours, hélas) chez les artistes.

Car les œuvres – sculptures, dessins, installations diverses – exposées à la Villa Empain sont de grande qualité, et l’on ne sait ce qui est le plus impressionnant, de la splendeur du contenant ou de la magnificence du contenu. Comme l’indique le titre de l’exposition, la plupart des œuvres rassemblées sont en rapport avec les mystères des turbulences, des tourbillons, du chaos, du mouvement et de l’incertitude, et en même temps avec l’étrange pouvoir de certaines évolutions désordonnées de conduire à un équilibre dynamique inattendu.

Bien des œuvres appartiennent à l’art cinétique, offrant au visiteur le spectacle fascinant d’ondulations serpentines, de fluctuations bizarres, d’oscillations subtiles, de rythmes étranges, produits par la combinaison inattendue de moteurs électriques, de ventilateurs et de l’imagination de l’Artiste.

La Fondation Boghossian a acquis la Villa Empain en 2006, dans un état de délabrement avancé. La restauration a été exemplaire. L’exposition rassemble des pièces de 38 artistes contemporains, de différentes nationalités.

Le mouvement engendre la turbulence, et la turbulence engendre le chaos, la douleur et la mort, on le sait bien, du moins quand elle est aveugle ou, bien pire, quand elle résulte d’idéologies hargneuses et de fanatismes abjects. Mais le mouvement, une découverte de l’Art du XXème siècle (il n’y a pas que le cinématographe), par des artistes comme Pol Bury, par exemple, peut aussi être maîtrisé, domestiqué, conquis et produire un plaisir esthétique qui apaise et repose.

L’avenir de l’homme et de ses turbulences, serait-il dans l’Art, et dans la Beauté ? Ou si l’Art était une turbine nichée au cœur du réel ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article