Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Une excellente journee

26 Septembre 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Littérature

Cur PenseeJ'ai passé, hier, une excellente journée. Cela a commencé dès le matin, dans ma salle de bain, alors que je me taillais la barbe. Mon petit poste récepteur de radio diffusait un des merveilleux quatuors de Beethoven. Ablutions faites, je prends mon petit déjeuner, véritable rite qui soutient mes déterminations existentielles : café au lait, deux tranches de pain aux raisins généreusement tartinées de confiture de fraises - véritable chef-d'oeuvre de l'industrie agro-alimentaire wallonne. La suite de la matinée se passe dans les splendeurs exaltantes de Stravinsky, puis dans la nostalgie prenante de quelques chansons de Billie Holiday, et je range soigneusement mes plus récentes fiches de lecture en écoutant les plus belles musiques du monde. Déjeuner : boeuf Strogonoff et tartelette au citron, avec deux verres d'un bourgogne passable. Il fait plein soleil, et je me dirige à pas lents, musique en tête, vers l'arrêt du tram 3, qui me conduira en une vingtaine de minutes, parmi un échantillon intéressant de peuplades et tribus bruxelloises, vers la Bibliothèque Royale. Je relis quelques pages de Maurice Nédoncelle, puis de Paul Ricoeur, et je passe près d'une heure à la cafétaria avec mon amie Liza, philosophe et poète, avec du café sucré et un biscuit "spéculoos" - véritable chef-d'oeuvre de l'industrie agro-alimentaire flamande.

Le soleil illumine encore la ville quand je rejoins l'arrêt du tram, où la foule est plus serrée qu'en début d'après-midi. Une vieille dame me sourit, et les autres voyageurs téléphonent, ou sont perdus dans la musique de leur "baladeur", certains avec les oreilles équipées d'énormes écouteurs, comme dans un studio d'enregistrement. Il y a même une jeune femme qui lit un livre ! Le tram se vide au fur et à mesure que l'on s'approche de mon lieu de destination, au nord de la ville. Je songe à une phrase de Nédoncelle : "on s'attache à une conscience dans la mesure où elle est irremplaçable". Mais qu'est-ce qui est irremplaçable, au début de l'automne, dans ma ville natale doucement ensoleillée, où je survis dans mon living-room, ou dans le tram 3, ou dans le grand silence de la salle de lecture de la Bibliothèque Royale ?

Cette excellente journée se termine dans mon fauteuil préféré, devant le grand écran de mon poste de télévision, où j'ai le plaisir de revoir un film relatant une des aventures du commissaire Maigret, d'après l'oeuvre de Simenon. Je n'ai eu mal ni au ventre, ni au bas-ventre, et mes douleurs articulaires m'ont laissé tranquille.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cecile zaffalone 26/09/2013 11:06

Un bien agréable journée ou,les moments les plus simples sustentent le quotidien.Tranche de pain aux raisins avec de la confiture ....rhooo....