Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Wallonie : dynamisme et innovation

1 Septembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Bien intéressant, le numéro de septembre de Dynamisme, le magazine de l'UWE (Union Wallonne des Entreprises) ! Il est essentiellement consacré à la Recherche, avec cette proposition en exergue : "les entreprises qui réussissent sont toujours celles qui misent sur l'innovation". C'est le titre d'un article de Jean Stéphenne, président de GSK Biologicals, une des grandes entreprises de Wallonie, dont les origines remontent à 1945, quand la société RIT (Recherche et Industrie Thérapeutiques) était fondée à Genval pour la production de pénicilline. Il y a aussi, dans ce Dynamisme du mois qui court, l'éditorial du président même de l'UWE, Jean-Pierre Delwart, qui nous rappelle opportunément la différence entre recherche et innovation. Utilité de la sémantique ! Et je me dis que la Wallonie est bien repartie (après bien des années sombres), avec des patrons si clairvoyants, comme au temps de John Cockerill (1790-1840) et d'Ernest Solvay (1838-1922). Et je me dis que face à un milliard de Chinois, un milliard d'Indiens et 0,006 milliard de Flamands, la Wallonie est sur le chemin (elle le fut déjà naguère) de l'innovation technique, donc du progrès économique, donc du bonheur social. Les politiciens vont maintenant enfin comprendre qu'il faut financer la recherche qui mène à l'innovation plutôt que celle qui compte les étoiles, qu'il faut former des ingénieurs plutôt que des étruscologues, qu'il faut plus d'écoles techniques et moins d'écoles des arts du cirque ou de sociologie. A vrai dire, je le disais déjà il y a trente ans, mais ne revenons pas sur le passé ! Le passé ? Au fait, l'innovation de Cockerill, en 1817, fut cette idée remarquable d'installer un haut fourneau tout près d'un charbonnage, et celle de Solvay, en 1861, fut cette excellente idée de produire en masse du carbonate de sodium dont les verreries avaient besoin. Des idées excellentes et remarquables, mais au fond des idées très simples, et Cockerill connaissait peu de physique, et Solvay savait peu de chimie. Mais aujourd'hui, les idées simples ont été trouvées depuis longtemps, et pour faire du nouveau, qu'il s'agisse de produire des vaccins ou des alliages de titane, il faut des connaissances d'une complexité formidable, dont l'acquisition demande des capacités intellectuelles de plus en plus rares, et des équipements de recherche de plus en plus sophistiqués, donc de plus en plus coûteux ! Il faut comprendre bien autre chose que Na2CO3 (que pourtant des milliers de Wallons "cultivés" et "diplômés" ne comprennent pas) pour pouvoir innover en 2011.

 

La Wallonie, qui compte trois millions de cervelles, aura-t-elle assez de têtes bien faites ? Peut-être. On sait déjà qu'elle a beaucoup de têtes bien pleines. Pleines de slogans. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article