Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Articles avec #humanisme tag

Pour ou contre l'humanisme ?

6 Décembre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Humanisme

Si l’on accepte l’humanisme, c’est-à-dire la vénération de l’humain, il faut bien attribuer une certaine « valeur » à tous les hommes, y compris les plus misérables. On peut même aller jusqu’à prétendre, nonobstant les spectacles décourageants de l’Actualité et de l’Histoire, que « tous les hommes se valent », et que donc « tous les hommes sont égaux ». Je dois avouer que j’ai du mal à accepter une telle affirmation péremptoire, mais il est vrai que je ne suis pas humaniste. J’ai la faiblesse (ou la lucidité ?) de ne pas égaler Joseph Jongen à Ludwig van Beethoven, et de ne pas mettre dans le même rayon Léon Ollé-Laprune et Arthur Schopenhauer (ou Alain Badiou et Gaston Bachelard)… Mais si j’arrive, quoique difficilement, à admettre, pour devenir politiquement correct, que tous les hommes, malgré leurs évidentes différences génétiques, morphologiques, psychologiques, linguistiques et culturelles, ont la même valeur, je ne peux pas me résoudre à admettre que toutes leurs idées se valent ! Le spectacle bariolé, pittoresque et passionnant de l’histoire des mythes et des religions, de l’histoire de la philosophie et des idéologies, de l’histoire de la science, montre à l’évidence, avec mille et mille exemples, que toutes les idées que produit l’esprit humain (ou qu’élaborent les réseaux neuronaux du système nerveux des hommes et des femmes) correspondent à toute la gamme qui va de l’abjection ou de la sottise au remarquable et au sublime. Si tous les hommes se valent, toutes leurs idées ne se valent pas ! Et il y a loin des mythes et des anathèmes de la pensée archaïque aux théorèmes (et aux blasphèmes) de la modernité.

Mais alors, si toutes les idées ne se valent pas, s’il y a par exemple progression du géocentrisme des Anciens à l’héliocentrisme des Modernes, il faut avoir le courage de comparer les systèmes de pensée, de ne pas faire d’amalgames, et d’oser la discrimination. Du courage ? Certes, il en faut pour penser (penser, c’est reconnaître les différences) parmi les foules soumises aux traditions, plus ou moins « sacrées », et qui vont jusqu'au terrorisme pour imposer leurs idées. Il faut par exemple oser comparer les religions, et déterminer celles qui sont le plus archaïques. Car si l’humanisme est l’honneur de l’esprit humain, si la grandeur de l’homme réside dans sa pensée, encore faut-il ne pas penser n’importe quoi ! Penser, c’est distinguer et choisir.

Pour info :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

La valeur des hommes

12 Novembre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Humanisme

Tout le malheur de l'Humanité vient de ce que l'Elite est peu nombreuse, alors que la Masse est innombrable. C'est qu'il est plus facile de "produire" un homme quelconque (il suffit de neuf mois de gestation) que de "produire" un homme instruit. Et l'instruction a un coût, d'ailleurs considérable. Il faut douze ans pour obtenir un être analphabète mais capable d'utiliser un fusil ou une machette avec une certaine efficacité, mais il en faut de double pour obtenir un sociologue, un ingénieur, un journaliste d'investigation, un psychiatre ou un étruscologue. Tous les hommes ne se valent pas, n'ont pas la même valeur d'usage, et une société a besoin de sociologues, d'ingénieurs, d'ouvriers manutentionnaires, de poètes, d'historiens médiévistes, de conducteurs d'autobus, d'informaticiens, de boulangers, d'agriculteurs, d'humoristes, alors qu'elle n'a pas vraiment besoin d'assassins, de voleurs, d'escrocs, de prévaricateurs, et de prometteurs de beaux jours. Du reste, pourquoi les entreprises accordent-elles de plus hauts salaires à leurs ingénieurs et à leurs juristes qu'à leurs ouvriers manoeuvres, s'ils avaient la même valeur ? Classer les hommes d'après leur utilité sociale, voilà qui va étrangler d'indignation une bonne partie des humanistes. C'est que ces humanistes ne veulent pas observer le Réel. Faut-il vraiment leur rappeler qu'il est plus long et plus difficile de construire un palais que d'assembler quelques planches pour faire une cabane ? Et d'ailleurs, quelle est la valeur d'un humaniste qui pense par slogans ? Et ne voit-on pas les économistes se livrer à de complexes calculs pour comparer les productivités des Français et des Allemands, des Wallons et des Flamands, des Rwandais et des Burundais, des Coréens du Nord et des Coréens du Sud ? Bien sûr, je les vois venir les gauchistes amis du peuple égalitaristes et adorateurs du genre humain. Ils nous feront remarquer qu'il faut trente ans pour former un théologien. Mais a-t-on vraiment besoin de théologiens ?

Une vidéo de l'auteur à la librairie Filigranes, à Bruxelles :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite