Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Articles avec #politique tag

Liberte d'expression et liberte de partenariat

27 Janvier 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

On a beaucoup proclamé, ces derniers jours, dans les pays civilisés, la nécessité de protéger fermement la liberté d'expression, à l'occasion de l'attentat islamiste au siège de "Charlie Hebdo". Mais il faut soutenir toutes les libertés, garantir la liberté tous azimuts, et en particulier il faut garantir, dans les pays modernes, la liberté de partenariat, c'est-à-dire la liberté, pour chacun, de choisir sans contraintes ses partenaires, la liberté de "discriminer". Ainsi, supposons un quidam (dans un pays libre) pris par un désir sexuel. Il doit être libre de forniquer avec le partenaire de son choix, sans que la société lui impose de respecter des critères de sexe, d'âge, de religion, etc. La liberté, c'est la liberté de discriminer et de porter son choix sur un ou une blanche, un ou une noire, etc. Et, bien entendu, le partenaire choisi doit être libre de consentir ou non à participer aux jeux érotiques imaginés par notre quidam. Ainsi encore, un propriétaire d'immeubles habitables doit-il être libre de choisir, sans contraintes, ses locataires. Ainsi surtout, un chef d'entreprise doit être totalement libre de choisir ses collaborateurs. Cette dernière liberté est même de très grande importance, car elle pourrait être décisive pour la bonne marche de l'entreprise, et un patron avisé sait mieux que quiconque si, pour tel poste, il vaut mieux un jeune ou un vieux, un musulman ou un confucianiste, un homme ou une femme, un maigre ou un obèse, un moustachu ou un barbu...

Etre libre, c'est pouvoir choisir ses "compagnons de route" !

Lire la suite

Faut-il avoir peur des musulmans ?

19 Janvier 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Religion

Il faut, me disait récemment un astucieux, il faut "avoir l'intelligence et le courage de voir la réalité en face". Eh bien, regardons-la ! Il y a dans le monde quelque 7,5 milliards de gens dont l'immense majorité croit avec une certitude indéfectible en des réalités invisibles et muettes dont il est impossible de vérifier l'existence. Que ce soit le Grand Manitou, Imana, l'influence secrète des planètes sur la destinée humaine, ou Vishnou (et bien d'autres entités mystérieuses), de nombreux hommes, sur les cinq continents, croient avec véhémence à ce qu'ils n'ont jamais vu, jamais entendu et jamais touché. C'est un fait !

Un autre fait, tout aussi indiscutable, est qu'il y a sur terre 1.500 millions de musulmans et 14 millions de juifs. Soit 107 adorateurs du Grand Allah pour 1 adorateur de Yahvé. Et l'étude de l'histoire intellectuelle de l'Humanité montre que les plus grandes avancées modernes de la Civilisation sont dues à des juifs : socialisme (Marx), sociologie (Durkheim), psychanalyse (Freud), phénoménologie (Husserl), relativité (Einstein), mécanique quantique (Bohr), pilule contraceptive (Pincus)...

Un troisième fait, indiscutable mais délicat (il ne faut surtout pas faire d'amalgame), est que si tous les musulmans ne sont pas des islamistes, tous les islamistes agissent au nom de l'islam.

Alors ? Comment "vivre ensemble" ?

Des intellectuels de haut niveau et de grande sagacité préconisent d'introduire (en Belgique) ou de développer (en France) l'enseignement de la philosophie dans les écoles. Je suis bien sûr tout à fait favorable à cette idée, que d'ailleurs les ministres belges de l'Education nationale auraient dû avoir depuis bien longtemps, avant que l'islamisme trouve de nombreux adeptes et sympathisants à Molenbeek, à Anvers, à Verviers et ailleurs. Mais quelle philosophie enseigner à des jeunes gens de quinze ans ? L'ontologie existentiale de Heidegger, l'empiriocriticisme d'Avenarius, l'herméneutique phénoménologique de Gadamer, l'empirisme transcendantal de Deleuze ? Comment faire, quand on sait qu'il faut des années pour apprendre à "penser par soi-même", débarrassé des préjugés des traditions, alors qu'il suffit de deux ou trois heures pour apprendre avec efficacité le maniement d'un fusil-mitrailleur ou d'un pistolet automatique ?

Quand les jeunes d'origine maghrébine de Bruxelles, de Marseille, de Toulouse connaîtront les premiers principes de l'épistémologie et de l'ontologie, il y aura plus de tolérance dans les grandes villes d'Europe, la fraternité l'emportera sur l'islamophobie et sur l'antisémitisme, et les hommes ne seront plus divisés par leurs croyances "spirituelles". Alors les talibans, les terroristes tchétchènes et les bandes de Boko Haram découvriront les merveilles de la postmodernité, et la Grande Paix règnera sur le monde... Les églises, les temples hindouistes, les mosquées, les locaux de la scientologie et les synagogues seront transformés en musées ou en centres de recherche philosophique, et l'Humanité à nouveau réunie en une vaste et fraternelle communauté pourra s'attaquer avec toutes ses forces intellectuelles à une nouvelle grande menace : celle du réchauffement climatique.

Lire la suite

Du nazisme a l'islamisme

12 Janvier 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Histoire

Dans les années 1930, le nazisme devient une menace pour la France, minimisée par de nombreux politiciens et par beaucoup d'intellectuels. En 1940, la France est envahie par les nazis. Les historiens savent ce qu'il a fallu pour que la France se débarrasse du nazisme.

Aujourd'hui, l'islamisme est une menace pour la France, minimisée par des politiciens et des intellectuels qui deviennent, par le fait même, les collaborateurs objectifs des islamistes. Que faudra-t-il pour débarrasser la France et la Civilisation de l'islamisme ?

On peut certes se réjouir de la marche "Je suis Charlie" du 11 janvier, mais il faut analyser les événements avec son intelligence et sa connaissance de l'histoire et pas avec ses émotions. J'ai l'impression qu'il est plus intéressant d'écouter un Alain Finkielkraut qu'un Patrick Sébastien...

J'ai aussi l'impression que la belle unanimité pour la liberté d'expression fut le fait de 4 millions de Français BCBG ("bon chic, bon genre"), d'un certain âge, vivant dans les beaux quartiers, bref des "vieux bourgeois" acquis aux belles paroles du "vivre ensemble", et que cette magnifique communion républicaine contrastait violemment avec les idées de haine circulant chez les jeunes de certaines banlieues. Or, que je sache, l'avenir de la France, c'est sa jeunesse.

Car c'est la guerre, et dans la bataille de "Charlie Hebdo" 3 islamistes ont abattu 17 victimes, et n'ont été empêchés de continuer à tuer que par l'intervention de milliers de policiers. Quel sera le bilan des prochaines batailles, quand 6, ou 12, ou 24 islamistes coordonneront leurs opérations ? Combien d'ailleurs étudient actuellement le manuel de leur fusil-mitrailleur, seule lecture qu'ils s'autorisent en dehors de celle du Coran ?

Evidemment, je n'en sais rien. Peut-être que les musulmans de France vont pourchasser les islamistes, vont faire comprendre à leurs jeunes que le rire est le propre de l'homme civilisé, et vont admettre que le Coran est un livre parmi bien d'autres. On se trompe bien souvent dans les analyses prospectives. Mais la démographie est là, avec des populations musulmanes jeunes et à natalité forte, avec une population française vieillissante, avec un Etat français endetté (que coûte pour les finances publiques la lutte contre le terrorisme ?), et avec des Etats-Unis endettés, à la population obèse, et menacés (comme la France) par des catastrophes naturelles de plus en plus violentes ?

Ah oui, j'oubliais. Comparaison n'est pas raison ! Le nazisme était le fait d'un Etat, l'Allemagne, et a pénétré en France, par la frontière belge, avec une armée "régulière". L'islamisme est le fait de plusieurs organisations non reconnues par l'ONU, et il pénètre en France par petits paquets, n'importe où sur le territoire, avec de nombreux islamistes qui sont officiellement français...

Lire la suite

La religion opium du peuple

9 Janvier 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Religion, #Politique

La religion opium du peuple

Longtemps j'ai pensé qu'il fallait combattre les religions jusque dans leurs derniers retranchements, qu'il fallait débarrasser l'Humanité de ses vaines illusions. C'est que les religions ne sont rien d'autre que la cristallisation socio-politique de mythes archaïques, sans autre fondement que l'imagination, la peur de l'inconnu et l'espérance. Mais l'histoire récente des peuples les plus divers montre qu'un tel projet est pratiquement irréalisable, le genre humain ne disposant pas, dans son état spontané (je veux dire avant tout apprentissage de l'utilisation de l'intelligence), des ressources intellectuelles nécessaires pour développer une critique pertinente des dogmes religieux. Il faut de longues années pour apprendre à penser contre les traditions de sa tribu !

En outre, ce n'est pas nouveau, c'est même une constante de l'histoire, des hommes politiques instrumentalisent la religion pour en faire un moyen d'accéder au pouvoir.

Il faut donc concevoir un projet plus réaliste, et vivre avec les religions puisque la très grande majorité des gens ne peuvent pas s'en passer. Il faut réévaluer ses objectifs, oeuvrer à faire en sorte que les religions se débarrassent de leurs caractères les plus nuisibles, et accepter que les masses populaires croient à des balivernes avec des dogmes et une liturgie. Cela prendra du temps avec les religions les plus ancrées dans leurs conceptions d'origine. Il a fallu des siècles pour que le christianisme - totalitaire et sanguinaire au Moyen Âge - se transforme en une pratique "spirituelle" renonçant (mais pas totalement, il faut rester vigilant !) à interférer avec les pouvoirs "temporels".

Quand les religions du monde entier seront devenues aussi pacifiques et aussi tolérantes que l'astrologie ou que les gilles de Binche, quand il sera possible partout sur la terre des hommes de se moquer du gros Bouddha ou de ce très vieux con de Zoroastre, l'Humanité aura fait un grand pas en avant - et aura encore de grands problèmes avec sa démographie et avec l'évolution du climat.

Bref. Les religions pour les peuples. L'athéisme ou l'agnosticisme pour l'élite intellectuelle. La souffrance et la mort pour tous. Cela me semble très raisonnable.

J'ai étudié l'origine de quatre religions dans mon livre "Histoire de la pensée de l'an Un à l'an Mil" (Jourdan, Bruxelles) : christianisme, gnosticisme, manichéisme, islam. Deux de ces mouvements de pensée mystique ont réussi, deux ont disparu. Les religions ne sont pas éternelles.

Lire la suite

La detestation de l'Occident

8 Janvier 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Histoire

L'Occident est détesté avec ardeur par les islamistes et par de nombreux musulmans (je ne dois pas faire un dessin pour l'expliquer...), par de nombreux Chinois communistes ou confucianistes, par les bouddhistes, par les hindouistes, par les animistes, par les gauchistes islamolâtres.

C'est sans doute parce que l'Occident a apporté à l'Humanité les démonstrations mathématiques (Thalès, Pythagore, Euclide), l'alphabet gréco-romain, l'historiographie (Hérodote), le questionnement philosophique (Aristote, Kant), l'algèbre (Diophante), l'astronomie scientifique (Copernic, Kepler), la géométrie analytique (Descartes), la théorie de la gravitation (Newton), le calcul intégral (Leibniz), la musique harmonique (Monteverdi, Bach, Mozart, Beethoven, Stravinski, Jolivet), la chimie (Lavoisier), la pile électrique (Volta), le saxophone (Sax), la voiture automobile (Lenoir), la dynamo (Gramme), la théorie de l'électromagnétisme (Maxwell), la mitrailleuse, l'avion, le télégraphe, la lampe électrique, le téléphone, l'ordinateur, la bakélite, l'aspirine, la pilule contraceptive, le bonnet de douche, le phonographe, la radio, la télévision, les réseaux télématiques, le porte-avions, le baba au rhum, le hamburger, l'histoire critique des religions, le jazz, le tango, la danse des canards, la corrida, le bikini, le monokini, le string, la topologie algébrique, la physique nucléaire, les accélérateurs de particules, la théorie de la relativité, la mécanique quantique, la biologie moléculaire, l'homéopathie, la radiesthésie, les oeuvres complètes d'Yves Namur, les chansons de Tino Rossi, les dessins de Wolinski, les frites, la mayonnaise, la saucisse de porc, le ketchup, la mortadelle, le spéculoos, les pralines, la couleur des voyelles (Rimbaud), l'étude de l'Être (Heidegger), le socialisme (Marx), l'art abstrait, le rock and roll, le cinématographe, les aventures de Sherlock Holmes, de Maigret, d'Hercule Poirot, de Bob Morane, de Julie Lescaut et du petit Chaperon rouge, sans compter les discours de François Hollande et les livres de ses maîtresses. Ah oui, j'oubliais : il y eut aussi la démocratie, et l'affirmation de la liberté d'expression...

Lire la suite

Marre de la Pensee Unique !

1 Décembre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Est-ce que l'Humanité comporte 7,4 milliards d'individus, oui ou non ?

Est-ce que la France comporte 0,06 milliard d'individus, oui ou non ?

Est-ce que les salaires sont plus élevés en France qu'en Chine, oui ou non ?

Est-ce que la compétitivité des entreprises dépend des salaires, oui ou non ?

Est-ce que le terrorisme islamiste est en progrès depuis 40 ans, oui ou non ?

Est-ce que l'Humanité comporte 1,5 milliard de musulmans, oui ou non ?

Est-ce que les terroristes islamistes sont de confession musulmane, oui ou non ?

Est-ce qu'en multipliant les grèves on crée des emplois, oui ou non ?

Est-ce que la mer Méditerranée touche le territoire français, oui ou non ?

Est-ce que la République française est criblée de dettes, oui ou non ?

Est-ce que les catastrophes naturelles détruisent des richesses, oui ou non ?

Est-ce que le vandalisme et les sabotages détruisent des richesses, oui ou non ?

Est-ce que les intellectuels doivent chercher la vérité, oui ou non ?

Est-ce que la courbe du chômage va s'inverser prochainement, oui ou non ?

Est-ce que le fanatisme religieux va disparaître prochainement, oui ou non ?

Est-ce que la population humaine diminue malgré deux guerres mondiales, plusieurs génocides, de nombreuses famines, la tuberculose, le cancer, l'obésité, les déficiences mentales, le sida, l'ébola, les fièvres aviaires ?

Est-ce que les intellectuels sont capables de répondre à ces questions sans être emportés par une hystérie idéologique due à la une structure présuppositionnelle engendrée par des conditionnements d'origine émotionnelle et non intellective, et sans agiter compulsivement les fétiches des droits-de-l'homme, de la démocratie, de l'herméneutique (Gadamer), de la médiologie (Debray), de la problématologie (Meyer), de la "différance" (Derrida), de l'éthique (Badiou) ?

Est-ce que les penseurs submergés par les masses humaines sont encore capables de penser, avec pour avenir la violence démographique et pour horizon la souffrance ?

Lire la suite

Emploi et chomage

18 Novembre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Economie

Est-ce donc si difficile à comprendre ? Soit une entreprise, en France ou en Belgique, qui fabrique des cravates. Le patron envisage d'engager un employé pendant un an. Il calcule qu'il va devoir, tous les mois, payer à son nouveau collaborateur un salaire S, et qu'il va devoir en outre verser des cotisations C (exigées par les pouvoirs publics) et qu'il devra enfin dépenser des frais F (local, chauffage et éclairage, outillage, administration, etc.). Il va donc devoir "trouver" chaque mois un montant de S+C+F euros. Pour fixer les idées, supposons que S+C+F = 2.000 euros, cela représente une dépense annuelle de 12x2.000 = 24.000 euros.

Pour que l'entreprise ne soit pas en difficultés financières (ce qui, à terme, signifiera la faillite et la perte de tous les emplois de l'entreprise), il faut que le travail effectué par le nouvel employé génère un bénéfice annuel supplémentaire d'au moins 24.000 euros ! Supposons que l'entreprise vende des cravates à 10 euros, avec un bénéfice unitaire d'un euro. Il faudra donc que l'activité du nouvel employé soit telle que le chiffre d'affaires augmente en un an de 240.000 euros, ce qui correspond non pas à la fabrication mais à la vente de 24.000 cravates supplémentaires.

En plus, le chef de l'entreprise doit constituer une réserve financière pour couvrir différents risques. Il se pourrait que le nouveau travailleur tombe malade (maladie réelle ou simulée), et si c'est une femme, elle pourrait devenir enceinte : congé-maladie ou congé de maternité! Il se pourrait aussi, cela arrive, que l'employé se révèle incompétent ou même carrément néfaste, provoquant des sabotages ou organisant des grèves.

Le raisonnement vaut pour n'importe quelle activité économique, qu'il s'agisse de vendre des cravates, des sex-toys ou des bouteilles de bourgogne. Quel entrepreneur, en France ou en Belgique, peut être sûr qu'il va, pendant l'année à venir, trouver un nouveau collaborateur capable de faire augmenter le chiffre d'affaires de 240.000 euros ?

Malgré les nombreux débats télévisés où l'on examine la question du chômage, avec force déclarations néo-libérales ou ultra-gauchistes, je ne vois pas d'économistes ou de journalistes expliquant simplement que "pour engager plus, il faut vendre plus" ! Or, du fait de la formidable explosion démographique, il devient de plus en plus difficile de vendre pour les pays européens, étranglés par une concurrence étrangère toujours plus vive, et dont on ne voit aucun signe d'une baisse prochaine. En France et dans les autres pays avancés, le chômage est là, et il est là pour rester, et même pour croître. La courbe du chômage n'est pas inversable. A moins de diminuer drastiquement S, C ou F !!!

Il suffit d'un peu de bon sens et de la connaissance des deux opérations arithmétiques les plus simples (addition et multiplication) pour comprendre que le chômage est là pour longtemps. Point n'est besoin de macroéconomie et de mathématiques supérieures, et encore moins d'idéologie, pour savoir que pour engager des travailleurs il faut qu'une entreprise augmente ses bénéfices. C'est compréhensible par le premier venu sachant lire et calculer. Il est scandaleux que les politiciens et des intellectuels n'usent pas de plus de pédagogie pour l'expliquer clairement.

On peut d'ailleurs se demander qui exploite qui, des employeurs ou des employés ?

La vérité économique - comme la vérité de la condition humaine dans une nature hostile - est bien sombre, et jamais les lendemains ne chantent. Après avoir visité, plein d'un optimisme touchant, une école primaire et l'exubérance des enfants et le sourire des institutrices, il faut, pour comprendre la vie des hommes, visiter le département des cancéreux dans un hôpital.

Mais "positivons" !... Dans un pays où il y a 20% de chômeurs, il y a 80% de gens capables de travailler qui travaillent effectivement, et qui se nourrissent eux-mêmes et qui nourrissent en outre les enfants, les vieillards, les malades, les handicapés et les chômeurs ! Car, malgré le chômage persistant depuis 1974 (pourquoi cette date, au fait ?), il n'y a pas de famines ni même de disettes en France et en Belgique. Pas encore...

Lire la suite

Triple menace sur l'Europe

10 Novembre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Trois éléments majeurs menacent le bien-être et même la vie des Européens.

1° L'explosion démographique non-européenne

Il y a grosso modo 0,5 milliard d'Européens et 7 milliards de non-Européens. Ceux-ci ne sont pas tous hostiles aux Européens (voir ci-dessous 2°), mais du fait du transfert des technologies ils s'industrialisent, et constituent une concurrence commerciale de plus en plus vive. Cette concurrence devient telle qu'elle entraîne la fermeture de plus en plus d'entreprises en Europe, d'où chômage, baisse des rentrées fiscales pour les Etats européens et finalement appauvrissement généralisé des Européens. Rien n'indique un renversement des tendances actuelles : stagnation démographique en Europe, augmentation démographique s'accélérant ailleurs. Les remous sociaux conséquences de l'appauvrissement (grèves, émeutes, vandalisme, pillages, assassinats de policiers...) vont s'aggraver d'année en année, conduisant à un véritable mécanisme d'autodestruction.

2° L'islam

L'islamisme est une menace physique immédiate, qui a fait des progrès spectaculaires au cours des 10 dernières années en "puissance de feu", grâce à des ressources financières et humaines grandissantes. Rien ne permet d'espérer un renversement de la courbe de progression de l'islamisme et du djihadisme dans les prochaines années. Certes, il est nécessaire de ne pas confondre islam et islamisme. Mais qui pourrait nier que le recrutement de djihadistes se fait plus aisément au sein des populations musulmanes que parmi les non-musulmans ? Et il y a 1,5 milliard de musulmans. L'appauvrissement des Européens (voir ci-dessus) a pour conséquence un affaiblissement constant de leurs moyens militaires et policiers pour tenter de résister à l'islamisme.

3° La détérioration du climat

Les conséquences tragiques du réchauffement du climat (conséquence de l'explosion démographique mondiale) concernent l'ensemble de l'Humanité, et pas seulement les Européens. C'est du reste le fait déterminant de la condition humaine que l'homme doive lutter contre la nature : faim, soif, chaleur et froidure, intempéries, inondations, incendies, maladies, bêtes féroces. La pesanteur même est dangereuse : les chutes font plus de morts que le virus ebola. Mais les tempêtes toujours plus violentes, les inondations toujours plus destructrices, les incendies de forêts toujours plus étendues mobilisent des moyens humains et financiers qui ne sont plus disponibles pour résister à l'islamisme ou pour créer de nouvelles entreprises. Tant que la démographie progresse, la pollution (pas seulement atmosphérique, d'ailleurs) progresse, car tous les hommes expirent du CO2, urinent et défèquent. Dans combien d'années la température de l'air deviendra-t-elle mortelle ?

4° Le quatrième élément

D'autres menaces existent, comme peut-être l'impérialisme russe ou une crise grave qui pourrait survenir entre certains Etats européens, mais à la réflexion il me semble qu'un quatrième élément exerce une menace sur les Européens, et qui est la bêtise ou l'aveuglement des politiciens européens et d'une grande partie de l'intelligentsia européenne. Politiques et intellectuels consacrent leur précieux temps à promulguer des directives pour la couleur des étiquettes des produits alimentaires ou pour savoir s'il faut prendre sa retraite à 63 ou à 64 ans, mais négligent d'analyser les menaces qui pèsent sur l'existence même de l'Europe, et ne préparent pas les opinions publiques aux efforts nécessaires pour lutter contre la désindustrialisation, contre l'islamisme et contre les menaces environnementales.

Lire la suite

A bas les collaborateurs !

23 Octobre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Islamisme

Quand une collectivité humaine A est en conflit avec une communauté B, il arrive très souvent que des membres de A soutiennent B par des discours, par des écrits, ou même par des actes. On dit dans ce cas que ces individus de A sont des collaborateurs de B, ou "collabos", ou "traîtres". Du point de vue de A, ils doivent être dénoncés fermement, pourchassés et mis hors d'état de nuire. Il en va de l'existence même de A.

L'Histoire offre de nombreux exemples de collaboration.

Les hommes politiques d'aujourd'hui, dans quelque collectivité A que ce soit, ont d'abord pour mission suprême de défendre les intérêts de la population A, et en tout premier lieu de protéger la vie et l'intégrité des A, face aux prédateurs externes ou internes. Le rôle d'un dirigeant politique n'est pas d'élaborer des règles éthiques (il y a des philosophes pour cela, du moins dans les pays avancés), ni de dénoncer les collaborateurs du passé (il y a des historiens pour ça). Le rôle d'un dirigeant politique, que ce soit au Canada, en France, en Wallonie, en Irlande, en Grèce (et il y a bien d'autres pays civilisés où hélas le fanatisme religieux est présent...), est de dénoncer, de pourchasser et de mettre hors d'état de nuire les collaborateurs de l'islamisme, qui concernent le présent et le futur. Toute faiblesse envers les terroristes et candidats-terroristes renforce le terrorisme. Il n'est pas de saison de dénoncer les collabos du temps des guerres napoléoniennes ou d'autres conflits passés. Il y a les menaces présentes et grandissantes de l'islamisme, et de ses milliers de collaborateurs dans les pays qui préfèrent la liberté de penser à la théocratie.

Lire la suite

La doctrine de Manuel Valls

27 Août 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

J'ai vu et entendu hier soir, à la télévision française, les longues et passionnées déclarations de Manuel Carlos Valls, avec un intérêt très vif (ne s'agit-il pas du sort de la France, du pays de la liberté et du progrès intellectuel : Descartes, Lavoisier, Pasteur, Jean-Marie Bigard ?...), et aussi avec un étonnement grandissant. J'attendais une démonstration de démagogie et des ratiocinations idéologiquement orchestrées par le gauchisme germanopratin, fait d'un salmigondis de charité chrétienne, de détestation de l'excellence, de marxisme fanatique et de sottes plaisanteries de chansonniers, de compassion pour "les plus démunis" et de boulets rouges tirés contre les USA, l'Allemagne, les banquiers et les industriels, le tout assaisonné copieusement de halal. J'ai vu et entendu un homme énumérer des propositions de simple bon sens et constater des faits d'une désolante véracité.  

"Nous avons, depuis des décennies, vécu au-dessus de nos moyens". N'est-ce pas l'évidence, et d'ailleurs pas uniquement pour les Français ? Si les caisses d'un Etat sont vides, n'est-ce pas parce que les gouvernements successifs les ont vidées ?

"Nous devons favoriser le développement et d'abord la survie même des entreprises, grandes et petites". N'est-ce pas mille fois démontré que pour engager un nouveau collaborateur (pour "créer de l'emploi") une société doit faire des bénéfices durables, et que pour faire des bénéfices elle doit vendre ses produits à des clients solvables ?

"Il faut diminuer les impôts et augmenter le soutien aux entrepreneurs qui créent les richesses de la France". N'est-il pas suffisamment avéré que pour distribuer des allocations aux chômeurs, des soins aux malades, des formations aux jeunes, des retraites aux vieux, des subventions aux artistes, il faut que l'Etat ait de l'argent, beaucoup d'argent, et que celui-ci ne peut venir que des exportations ? Faut-il vraiment rappeler aux chantres de l'augmentation du pouvoir d'achat que quand un Français vend à un Français, de l'argent change de poche mais qu'aucune richesse n'est créée en France ?

"Pour garder sa place en Europe et dans le monde, la France doit avoir une économie forte". N'est-ce pas le simple bon sens d'admettre que pour exister politiquement une nation doit exister militairement, c'est-à-dire avoir les moyens économiques d'entretenir une armée efficace ? Ne voit-on pas que si les choses se poursuivent selon les tendances actuelles, des collectivités comme Gaza ou ISIS auront bientôt plus de poids sur la scène internationale que la République française, qu'elle ait à sa tête Hollande, Sarkozy, Le Pen ou Mélenchon ?

Manuel Valls n'a pas manqué, en bon pédagogue, d'expliquer que l'austérité de gestion qu'il entend mener avec son nouveau gouvernement n'est en fait que du "sérieux budgétaire" car, a-t-il précisé, en brillant homme d'Etat, il faut en France plus d'enseignants, plus de policiers, plus de gendarmes. Il n'a pas dit (il est quand même prudent) ce dont la France n'a plus besoin...

Eh bien, il me semble que la France est bien repartie, encore reste-t-il à mes yeux quelques présences problématiques dans la nouvelle équipe de la grande République porteuse des grandes valeurs de l'Humanité. Nous verrons dans trois ans. Ou peut-être déjà dans quelques semaines !

En tout cas, si c'est ça le socialisme, je suis socialiste...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>