Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Articles avec #politique tag

Le rejet stupide des différenciations

23 Août 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

La société contemporaine souffre de plusieurs maux liés à l'explosion démographique, qui bouleverse les rapports entre les hommes et qui altère dangereusement la capacité de penser. Parmi les symptômes les plus inquiétants de la dégénérescence intellectuelle en voie de généralisation, il y a le rejet compulsif de la prise en compte des différences.

 

On (il faudrait que les sociologues et les historiens aient l'honnêteté intellectuelle de désigner ce "on") nous fait croire qu'il n'y a pas de différence entre un homme et une femme, entre un scientifique et un ignare, entre un criminel et un honnête homme, entre un autochtone et un immigré, entre un élève intelligent et travailleur et un élève retardé mentalement et paresseux, entre une musique de tam-tam et une symphonie de Mahler, entre une comédie de Molière et un sketch de Palmade, entre un poème de Nerval et une éructation de Jean-Pierre Verheggen, entre la théorie de la relativité et une divagation de Mallarmé ou de Maeterlinck.

 

Or, la différence est le criterium de l'intelligence. Savoir "faire la différence" est la condition sine qua non du progrès humain. Il faut d'abord distinguer, et séparer soigneusement les torchons des serviettes.

 

Penser, c'est séparer. Vivre, c'est dire non !

 

Pour info vidéo :

Librairie Filigranes (Bruxelles)
Lire la suite

Relire Maurice Merleau-Ponty

23 Décembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Politique

S'intéresser à la politique, pour un philosophe, c'est passer de l'étude de la relation entre le Moi et l'Être à celle de la relation entre le Moi et les autres, c'est donc une espèce de dégénérescence de l'esprit due à l'émotivité, ou à la pression sociale, ou à une chute de tension intellectuelle, ce qui est toujours la même chose (une confusion des valeurs objectives), et que je pourrais appeler l'abaissement du philosophique au littéraire. Car, pour la philosophie, " la méditation de l'être se localise dans le moi " (Maurice Merleau-Ponty, 1953). D'où l'ironie de Socrate qui, dit encore Merleau-Ponty : " est une relation distante, mais vraie, avec autrui, elle exprime ce fait fondamental que chacun n'est que soi ". Et surtout, Merleau-Ponty nous rappelle : " ce que le philosophe pose, ce n'est jamais l'absolument absolu, c'est l'absolu en rapport avec lui ". En termes moins académiques : " l'Être, je m'en fous ; l'Absolu, je m'en contre-fous ; ce qui m'importe et que je voudrais connaître et comprendre, c'est l'Être en rapport avec moi ". Ni l'Humanité ne me préoccupe, ni la France, ni l'Avenir, ni le sort de la Démocratie, ni même la Vérité, mais la liste des souffrances qu'il me faudra endurer, et comment je peux en limiter le temps et l'intensité. Avoir moins mal : voilà tout le sens de la philosophie. Que m'importent alors les élections législatives en France ou aux USA, ou le destin de la Corée du Nord ! Certes, il me reste encore des résidus de valeurs, de belles idées, qui ont enflammé ma jeunesse, mais auxquelles je n'ai pas cru fort longtemps, et pourtant c'était beau : la Recherche, la Liberté, l'Effort, la détestation des entraves, des racines, des traditions infâmes (*), des spécificités locales...

 

La politique : l'art de supporter les autres, si on ne peut pas les éliminer. Mais un art sans beaucoup de moyens, car les autres sont là, et leur nombre augmente au rythme de 100 millions d'individus par an !

 

Corollaire géo-politique : comment être une "puissance", avec 63 millions d'hommes et de femmes, avec une telle dilution dans l'expansion catastrophique du protoplasme humain ?

 

(*) J'ai exploré de manière approfondie l'origine lointaine (psychologique et préhistorique) de ces traditions déshonorantes dans mon livre Curieuses histoires de la pensée (Jourdan éditeur).

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Propos sur l'économicophobie

17 Octobre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Civilisation

Essayons de comprendre. En 1940, l'Humanité comporte 2 milliards d'individus, dont grosso modo la moitié aux Etats-Unis, en Europe (Russie, Ukraine et Géorgie comprises) et au Japon, qui disposent d'un bon système éducatif et qui ont donc les cadres nécessaires pour faire tourner une économie cependant déjà insuffisante (par manque de ressources naturelles) pour procurer un haut niveau de vie à toute la population. L'autre moitié de l'Humanité connaît la misère et la croissance démographique qui l'accompagne. Conclusion : il y a des pauvres dans les pays industrialisés (comme il y en eut partout depuis les origines du genre humain) ; il y en a plus encore dans les pays sous-développés.

Il se passe alors un fait historique (en 1940, en fait un peu avant) qui n'a rien d'anecdotique, qui vraiment ébranle le monde, et dont les effets se font encore sentir. Pour des raisons complexes, l'Allemagne attaque le reste de l'Europe et le Japon attaque le reste de l'Asie et même les Etats-Unis. Ces deux folies simultanées (des erreurs politiques énormes) vont avoir pour conséquences :

1° l'appauvrissement des pays industrialisés qui s'épuisent dans les combats ;

2° la décolonisation ;

3° une redistribution des forces politiques, avec la montée en puissance des pays arabo-musulmans ;

4° une implosion démographique des pays industrialisés ;

5° une explosion démographique des pays sous-développés ;

6° un développement des comportements aberrants dans les sociétés avancées : drogue, criminalité, tourisme frénétique, retour des tatouages et auto-mutilations, graffitis sauvages, superstitions ;

7° une multiplication des idéologies délétères : socialisme nationaliste, maoïsme, islamisme terroriste, mai 68, mouvement hippie, écologisme mystique, hypermoralisme "politiquement correct", technophobie et industrialophobie, replis régionalistes, apologie des langues indigènes, retour du spirituel...

Aujourd'hui, l'humanité compte 7 milliards d'individus, qui disposent d'une Terre appauvrie radicalement depuis 1940. Certains gouvernements de grands et de petits pays ont, de 1940 à nos jours, dépensé plus que leurs ressources (les dettes dites "souveraines", ce qui en français simple signifie "imbéciles"), essentiellement pour alimenter des dépenses sociales improductives. Pour améliorer le niveau de vie de leur population plus rapidement que ne le permet le travail productif.

En quoi les banques et les financiers sont-ils responsables de ce mouvement historique, des gabegies et de l'impéritie de nombreux gouvernants ? Est-ce la faute des banques si l'on produit des textiles moins chers en Chine qu'en France et de l'acier moins cher en Inde qu'en Belgique ? D'où fermetures d'entreprises, chômage, et perte de clientèle pour... les banques ! Est-ce la faute des banques si le prix du pétrole a été multiplié par 10 en 1973 ? D'où diminution des marges bénéficiaires des entreprises pour lesquelles les produits pétroliers sont des matières premières, et appauvrissement ! Est-ce la faute des banques si certains Etats ne parviennent plus à garantir la sécurité de certaines zones de leur territoire ? D'où pertes patrimoniales et diminution de l'activité économique !

Réguler les activités bancaires ? Pourquoi ne pas, d'abord, réguler les prévaricateurs, les délinquants et les criminels ?

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Travailler plus pour gagner plus

27 Août 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Economie

Je déteste les slogans, souvent moyens puissants de crétinisation des peuples, mais il en est de fort bons qui, dans une forme lapidaire, expriment une vérité profonde, d'ailleurs souvent de l'ordre de l'évidence. Ainsi, il est désolant que des humoristes (qui sont pour la plupart, il est vrai, des imbéciles professionnels) se moquent avec la complicité d'un public stupidifié du "travailler plus pour gagner plus", sous prétexte que le pouvoir d'achat des Français a baissé depuis l'élection présidentielle de Nicolas Sarkozy. Aussi "puissant" soit-il, un président, même d'un pays comme la France, ne peut pas faire grand-chose dans une situation économique où les intellectuels (je ne parle pas des clowns et des bouffons, ni des philosophes de taverne*) devraient méditer le rapport 63/7000, qui est celui de la population française à la population mondiale. Et si, vraiment, "travailler plus pour gagner plus" est faux, alors "travailler moins pour gagner plus" est vrai !

Je vous laisse méditer là-dessus...

Que les boulangers vendent moins de pains, que les bouchers vendent moins de saucisses, que les viticulteurs vendent moins de vin, et que les humoristes fassent moins de spectacles. Ils gagneront plus !!???

 

PS (Parti Socialiste).- Je propose aux intellectuels dudit Parti de proposer, dans leur université (sic) d'été, la semaine des trois heures (à salaire égal). Le gain de pouvoir d'achat sera prodigieux, la loi des 35 heures n'ayant été qu'une mesurette manifestement insuffisante.

 

* Il faut se méfier de l'homme des tavernes.

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

80 % de travailleurs

26 Août 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Chômage

J'en ai marre de ces journalistes qui nous parlent des 10, des 15, des 20 % de chômeurs dans certains pays d'Europe et d'Amérique. Qu'ils nous parlent plutôt des 80, des 90 % qui travaillent ! Oh, je le sais bien, tous les chômeurs ne sont pas responsables de leur situation de non-emploi ! Et je crois savoir que les perspectives sont sombres, car la concurrence des pays émergents ne pourra qu'augmenter prochainement. Je ne vois pas ce qui pourrait enrayer le développement industriel de la Chine ou de l'Inde, qui n'ont pas d'état d'âme les empêchant de se doter d'énergie nucléaire, et donc de poursuivre leur progrès technique et économique. Même une catastrophe tuant cent millions de Chinois nous laisserait avec plus d'un milliard de concurrents actifs et contents de manger un bol de riz (Oryza sativa). Alors, célébrons nos travailleurs ! Honorons les Européens et les Américains qui produisent notre électricité et notre pain, qui cultivent nos haricots (Phaseolus vulgaris) et élèvent nos porcs, qui fabriquent nos bicyclettes et nos stylos à bille, qui mettent sur les marchés les meilleurs vins, les meilleurs fromages, les meilleurs chocolats et les meilleurs sodas du monde. Faisons l'apologie de nos policiers qui nous défendent (assez mal, mais ce n'est pas de leur faute) des assassins et des voleurs, des médecins qui nous soignent, des enseignants qui expliquent l'arithmétique à nos enfants, et leur font comprendre que l'on n'a rien pour rien ! Et louons nos écrivains, qui publient de si beaux livres !!!

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Ricanements et hilarité

24 Août 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Islamisme

Le ridicule nous fait rire, profitons-en, c'est bientôt ce qui nous restera comme seule source de bonheur (hélas très momentané). Quoi de plus risible que les analyses télévisées actuelles de la situation du monde ? Ces messieurs les politologues de haut vol (de F-16) se réjouissent des révoltes arabes. Mais pourquoi, nom de Dieu (bénie soit son immensité), ne comprennent-ils pas que ces peuples libérés de dictateurs exécrables vont se jeter dans les bras d'imams plus exécrables encore ? Ces messieurs les analystes de haut niveau (tout est relatif) se réjouissent de l'arrivée espérée de la démocratie en Arabie. Mais ne savent-ils pas que la démocratie est la loi des grands nombres, et que parmi les Arabes les mahométans sont l'écrasante majorité ? Ces messieurs les économistes de haute science (comme ils disent, car je crains bien que le mot "science" convienne fort peu aux élucubrations de nombre d'entre eux) se réjouissent des envois de capitaux à des pays "pauvres" par des pays "en voie d'appauvrissement". Mais il y a de quoi rire à gorge déployée : c'est le bûcheron imbécile qui scie la branche sur laquelle il est assis, le serpent stupide qui se mort la queue, l'Occident couillon qui arme ses adversaires et se désarme lui-même. Faut-il vraiment envoyer (avec du précieux kérosène que les Arabes nous vendent à prix d'or) des vivres à des populations incapables de gérer leurs naissances ? Quant à la France, certains vont jusqu'à prétendre qu'elle sort "grandie" de ses opérations militaires en Libye. Elle a surtout dépensé beaucoup d'argent (que coûte une "mission" aérienne ?) pour n'éliminer que fort peu d'adversaires. C'est comme l'imbécile qui dépense dix mille euros dans un casino et qui est content d'avoir gagné 120 ou 130 euros ! Et je ne parle pas de la Belgique et des "intellectuels" belges (???), qui me font ricaner depuis déjà des décennies. Et si je m'arrêterai de rire bientôt, c'est parce que je suis malade, car le plus ridicule est à venir. Voir mon livre A quoi pensent les Belges (Jourdan, Bruxelles, 2010), à condition de le lire entre les lignes. Certains ont trouvé qu'il n'était pas "complet", ce qui m'a mis pendant plusieurs jours dans un état d'hilarité extrême. Car vraiment, Mesdames et Messieurs, faut-il citer TOUS les "écrivains" belges, qui ont fait semblant de penser ?... Comment peut-on être aussi con ? Avez-vous déjà lu un livre COMPLET ? Le Coran, peut-être ? Ou les notes d'Elio di Rupo, inventeur de l'éliocentrisme ? Pour en revenir au "droit d'ingérence", pourquoi défendre des Libyens contre d'autres Libyens, alors que l'Occident ne se soucie pas des Israéliens assassinés dans leurs pays, ou des Coptes assassinés en Egypte ? Un homme n'est-il plus égal à un homme, dans l'humanisme des humanistes ?

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Politique

30 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Le philosophe doit être au-dessus de toute position politique, toujours prise dans l'émotion ou par intérêt personnel. Mais si être de droite c'est préférer les chefs d'entreprise qui construisent aux chefs de bande qui saccagent et qui tuent, si c'est préférer l'athéisme à l'islamisme, si c'est préférer certains OGM à certaines ONG, si c'est préférer les gendarmes aux voleurs, si c'est préférer les pompiers aux incendiaires, alors je suis de droite. Et si être de gauche c'est préférer le bourgogne au coca-cola, alors je suis de gauche. Sauf peut-être certains après-midi d'été, quand il fait très chaud.

Lire la suite

Entreprise

27 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Je suis d'assez bonne humeur, aujourd'hui. Ce matin, j'ai voulu contacter un ami, et je l'ai eu au téléphone immédiatement après l'avoir appelé. Merci à l'entreprise de télécoms qui me relie si efficacement à mon entourage. J'avais à peine replacé le combiné sur son support que l'on sonnait à ma porte. Un colis, pour moi précieux, m'arrivait d'Australie. Merci à l'entreprise de messagerie qui m'apporte ce que j'attendais. Puis, j'ai mangé et j'ai bu, et bien installé dans ma bergère pour digérer une tranche de rôti de porc et des endives, j'ai pensé à toutes ces entreprises (agricoles, viticoles, horticoles, agroalimentaires, de distribution) grâce auxquelles, chaque jour, j'ai à boire et à manger. Comme le monde est beau, peuplé d'entrepreneurs qui entreprennent par appât du gain, et de travailleurs qui travaillent pour toucher un salaire, et d'écrivains qui écrivent pour vendre leurs livres et percevoir des droits d'auteur. Quelle merveille que ce monde où chacun tente de gagner de l'argent en produisant. Dommage qu'il s'y trouve des bandits et des profiteurs qui entreprennent de détruire les entreprises.

 

C'est plus facile de prendre (socialisme) que d'entreprendre (libéralisme).

Lire la suite

Sur l'état de la civilisation

27 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Quelques "actualités", à la Télévision Belge, nous indiquent à quel point la civilisation est fragile, et jusqu'où peut aller la sottise de nos contemporains. Soyez humaniste, avec ça !

 

- Des employés se plaignent que leur employeur établisse des listes d'absences !

- Il faut engager de la main-d'oeuvre venant de Pologne pour récolter les fraises, car les chômeurs (rémunérés par la collectivité) en Belgique trouvent ce travail trop fatigant  !

- Sous prétexte de respect de la vie privée, des activistes trouvent abusif qu'une entreprise vérifie si ses employés sont consommateurs de drogue !

 

Des droits, toujours des droits !... S'absenter, mais exiger un salaire. Emarger à la Sécurité sociale, mais refuser de travailler. Se droguer, mais prétendre que c'est une affaire privée. Alors qu'en la circonstance il s'agit d'une entreprise de transport, avec les risques que cela entraîne pour les usagers. Il est "normal" de contrôler les sportifs - alors que s'ils pratiquent le dopage, ils sont seuls à en subir les éventuelles conséquences - mais pas des professionnels qui véhiculent des passagers...

 

Où est l'éthique dans ces "revendications" ? D'où vient cette détérioration des mentalités ?

Lire la suite

Recherche subventionnée par l'Etat endetté

24 Mars 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Roman

Ce n'est heureusement qu'une idée d'écrivain, car une telle aberration est impossible dans le monde réel, aussi grande soit la sottise des hommes. Je mets sur le papier l'ébauche d'un roman de science-fiction, dans lequel un Etat fortement endetté, dont le déficit budgétaire augmente et dont la population vieillit, où de plus en plus de clochards et de mendiants envahissent les rues des villes aux immeubles délabrés et aux effectifs de policiers insuffisants, un Etat, dis-je (évidemment imaginaire), qui consacrerait d'importantes parts de son budget à subventionner des programmes de recherches pour connaître... la vitesse des galaxies et pour savoir... quel est l'âge de l'Univers ! Des sommes forcément astronomiques (sic) pour répondre à des questions sur les étoiles. Dans cet Etat évidemment inexistant (c'est de la fiction), je mettrai en scène un héros, Yves N (j'ai déjà écrit quelques aventures de Monsieur M), qui va parvenir, grâce à son pistolaser et avec l'aide d'un ultra-ordinateur à balayage ponctué conçu par le docteur O, à kidnapper quatre politiciens (dont 50 % de femmes, j'ai bien l'intention de rester correct politiquement) et à obtenir, contre leur libération, une révision du budget réaffectant les sommes prévues pour la recherche astronomique au financement de projets de soutien aux entreprises manufacturières. Je dois encore affiner ma représentation de mes personnages. Yves N sera un homosexuel passionné d'astrologie, handicapé du pied droit et grand lecteur de poésie minimaliste. Le docteur O sera certainement issu de l'immigration, bouddhiste ou adepte du vaudou, amateur de rugby, spécialisé en phénoménologie et joueur de dominos.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>