Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Vers une definition de la philosophie

8 Juin 2016 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Vers une definition de la philosophie

L’astronomie est l’étude des étoiles et l’entomologie est l’étude des insectes. Voilà qui est « clair et distinct », et ni les entomologistes ni les astronomes ne passent beaucoup de temps à définir leur discipline. Mais il existe d’innombrables définitions de la philosophie. C’est presque comme si chaque philosophe devait redéfinir son travail, s’enlisant d’ailleurs souvent dans une phraséologie labyrinthique qui embrume plus qu’elle n’éclaire le sujet ! Un Martin Hiedegger, par exemple, consacrait tout un livre, en 1954, à essayer de répondre à la question « Was heist denken ? », et en 1991 encore, Gilles Deleuze et Félix Guattari s’associaient pour publier un ouvrage de plus de 200 pages Qu’est-ce que la philosophie ?

Pour ma part, ayant étudié de manière historique et critique les différents systèmes de pensée (poésie, mythes, religions, science, philosophie…), je suis arrivé à enserrer la recherche philosophique dans deux définitions complémentaires, une dualité fondamentale caractérisant le concept « philosophie ».

D’abord, la philosophie est la tradition qui rejette toutes les traditions. Pour entrer en philosophie, il faut commencer par se libérer de toutes les croyances de sa tribu, même celles magnifiées par les poètes ou celles sacralisées par les prêtres. C’est le geste sublime et grandiose – et dangereux – de Thalès de Milet, qui récuse toutes les cosmogonies, geste répété par Aristote, qui rejette les constructions naïves de ses prédécesseurs, par Descartes, qui invente le « doute méthodique », par Husserl encore, qui reprend à zéro la méditation cartésienne et fonde la phénoménologie par la « mise entre parenthèses » de tous les présupposés et de toutes les doctrines…

Ensuite, la philosophie est la discipline qui rejette tout enfermement disciplinaire. Ayant rejeté les traditions (d’ailleurs invérifiables), le philosophe entreprend de déterminer les caractéristiques de l’Être qui pourraient influencer sa vie, essayant de ne pas laisser dans l’ombre une réalité inaperçue pouvant être décisive dans sa recherche du bonheur. Ainsi la philosophie n’est-elle pas une discipline qui s’enferme par principe dans l’étude d’une partie déterminée du Réel, comme l’entomologie qui n’observe que les insectes ou comme la sociologie qui n’étudie que les collectivités humaines. La philosophie est l’étude de l’Être dans sa totalité, c’est l’étude de tout ce qui existe vraiment. Rien de ce qui existe ne lui est étranger.

J’arrive ainsi à une définition programmatique : la philosophie est l’étude de Tout à partir de Rien.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article