Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Universel

31 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Si la philosophie doit s'intéresser à l'universel, elle doit se pencher sur l'échec, la rupture, le défaut, sur ce fait que rien de connu n'est parfait et éternel. Même les étoiles meurent, nous apprennent les astronomes. Et un texte devient littéraire, malgré les éléments concrets dont il nous parle (la vie de tel homme, dans telle ville, à tel moment...), justement quand il atteint l'universel, c'est-à-dire le commun-à-tous. Tous les hommes sont égaux par leur sottise, et ce qui importe, ce n'est pas les amours de Madame Bovary ou l'ambition de Julien Sorel, mais ce que vraiment tous les hommes ont en partage. Même la bêtise, pourtant vraiment très répandue, est au fond inégale entre les humains. La capacité de parler, par exemple (pas celle de penser, qui est très rare), ou celle d'inventer des mythes, ou peut-être plus décisivement encore, celle de posséder un anus.

 

Pour les happy few : la méditation qui précède est une instrospection phénoménologique qui, après avoir pratiqué l'époché du "culturel" et la "mise entre parenthèses" des idéologies, aboutit au matérialisme par le cul.

Lire la suite

Faits divers et littérature

30 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Littérature

On ne fait pas de la bonne littérature avec de bons sentiments. Peut-on en faire avec des faits divers, ou faut-il réserver cette matière aux journalistes ? Je viens d'apprendre qu'une amie, il y a quelques jours, a été agressée dans une rue de Bruxelles, en plein jour. On lui a volé son sac, et elle a été projetée par terre. Perte financière, choc, douleurs musculaires, mauvaises nuits, la séquence est connue. Il ne s'agit pas d'une rumeur, j'ai vu mon amie, elle n'est heureusement pas trop gravement affectée, mais le fait - le fait "divers" - est là. Faut-il que je l'écrive, que je le publie sur mon blog, que j'en fasse un article, un livre, un poème ? Ne suis-je pas "responsable" (comme aurait dit Sartre), "témoin", et dès lors ne dois-je pas le dire par tous les moyens possibles ? Je ne vais pas tirer de conclusions hâtives, sachant bien les limites de l'induction, mais enfin ce n'est pas la première fois que j'entends parler d'agressions à Bruxelles. Cette violence ne doit-elle pas être stigmatisée, et si possible vaincue ? Ne faut-il pas prévenir les discours apaisants du style "la sécurité est de bon niveau à Bruxelles", voire du style "la violence est le fruit de la misère". La Police a expliqué à mon amie que ce genre de faits, fréquents apparemment, est commis par des jeunes gens n'ayant pas atteint l'âge de la majorité, et qu'ils "ne risquent rien" de la Justice. Ose-t-on, dans ces conditions, parler de Justice, avec une majuscule ? Je ne sais pas si le sujet est "littéraire", encore qu'en observant ce qui fait la matière de certains romans contemporains, je me dis qu'un vol de sac à main vaut bien une histoire d'amour contrarié ou d'enfance malheureuse. Tout sera dans la manière de traiter le sujet. Mais si j'ai des doutes quant à l'exploitation littéraire de la mésaventure de mon amie, je n'ai guère de doute sur son intérêt philosophique. Il y a des voleurs parmi nous. Inutile de le nier par des assertations dogmatiques qui manipulent les statistiques (quand il y a des statistiques). Voilà de quoi nourrir une anthropologie qui se construirait à partir de l'observation d'événements et non à partir d'idées préconçues sur l'esprit humain (Hegel) ou l'âme humaine (Platon). Mais qui, à Bruxelles, en Europe, dans le monde, veut observer les événements sans introduire d'emblée des positions plus politiques qu'épistémiques ?

 

Conclusion provisoire : la violence existe à Bruxelles, je l'ai rencontrée (ce n'est d'ailleurs pas la première fois). Tout m'indique qu'elle ne va que s'amplifier. J'aimerais bien que l'on me démontre sérieusement le contraire (pas avec des insultes en guise d'arguments).

Lire la suite

Politique

30 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Le philosophe doit être au-dessus de toute position politique, toujours prise dans l'émotion ou par intérêt personnel. Mais si être de droite c'est préférer les chefs d'entreprise qui construisent aux chefs de bande qui saccagent et qui tuent, si c'est préférer l'athéisme à l'islamisme, si c'est préférer certains OGM à certaines ONG, si c'est préférer les gendarmes aux voleurs, si c'est préférer les pompiers aux incendiaires, alors je suis de droite. Et si être de gauche c'est préférer le bourgogne au coca-cola, alors je suis de gauche. Sauf peut-être certains après-midi d'été, quand il fait très chaud.

Lire la suite

Médecine

30 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Médecine

Il serait temps que les médecins intègrent, dans leur fameuse "bioéthique", que le but de la médecine n'est pas d'empêcher la mort, mais de soulager les gens qui souffrent. La médecine doit être au service de l'humain, pas des idées.

Lire la suite

Entreprise

27 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Je suis d'assez bonne humeur, aujourd'hui. Ce matin, j'ai voulu contacter un ami, et je l'ai eu au téléphone immédiatement après l'avoir appelé. Merci à l'entreprise de télécoms qui me relie si efficacement à mon entourage. J'avais à peine replacé le combiné sur son support que l'on sonnait à ma porte. Un colis, pour moi précieux, m'arrivait d'Australie. Merci à l'entreprise de messagerie qui m'apporte ce que j'attendais. Puis, j'ai mangé et j'ai bu, et bien installé dans ma bergère pour digérer une tranche de rôti de porc et des endives, j'ai pensé à toutes ces entreprises (agricoles, viticoles, horticoles, agroalimentaires, de distribution) grâce auxquelles, chaque jour, j'ai à boire et à manger. Comme le monde est beau, peuplé d'entrepreneurs qui entreprennent par appât du gain, et de travailleurs qui travaillent pour toucher un salaire, et d'écrivains qui écrivent pour vendre leurs livres et percevoir des droits d'auteur. Quelle merveille que ce monde où chacun tente de gagner de l'argent en produisant. Dommage qu'il s'y trouve des bandits et des profiteurs qui entreprennent de détruire les entreprises.

 

C'est plus facile de prendre (socialisme) que d'entreprendre (libéralisme).

Lire la suite

Sur l'état de la civilisation

27 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique

Quelques "actualités", à la Télévision Belge, nous indiquent à quel point la civilisation est fragile, et jusqu'où peut aller la sottise de nos contemporains. Soyez humaniste, avec ça !

 

- Des employés se plaignent que leur employeur établisse des listes d'absences !

- Il faut engager de la main-d'oeuvre venant de Pologne pour récolter les fraises, car les chômeurs (rémunérés par la collectivité) en Belgique trouvent ce travail trop fatigant  !

- Sous prétexte de respect de la vie privée, des activistes trouvent abusif qu'une entreprise vérifie si ses employés sont consommateurs de drogue !

 

Des droits, toujours des droits !... S'absenter, mais exiger un salaire. Emarger à la Sécurité sociale, mais refuser de travailler. Se droguer, mais prétendre que c'est une affaire privée. Alors qu'en la circonstance il s'agit d'une entreprise de transport, avec les risques que cela entraîne pour les usagers. Il est "normal" de contrôler les sportifs - alors que s'ils pratiquent le dopage, ils sont seuls à en subir les éventuelles conséquences - mais pas des professionnels qui véhiculent des passagers...

 

Où est l'éthique dans ces "revendications" ? D'où vient cette détérioration des mentalités ?

Lire la suite

Notre cheminement philosophique

25 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Toute vie est tragique, avec ses moments de bouffonnerie et son ridicule. L'humeur varie, mais l'absurde reste. Ainsi de mon travail, qui a donné des textes purement littéraires (c'est-à-dire sans importance) et des écrits de circonstance (idem). Est-il vraiment essentiel - je veux dire d'une importance qu'il faudrait admettre - de dénoncer la sottise du moralisme, l'inanité de la poésie qui se prend pour pensée, ou la vacuité de constructions philosophiques qui, sous les apparences d'échafaudages notionnels, ne sont que terminologies prétentieuses - dont l'Ecole Normale Supérieure fut un fécond vivier ? Mais je revendique néanmoins la continuité sincère et désespérée de mes phrases de recherche authentique. J'ai méprisé les moralismes comme ceux d'un Montaigne ou d'un Pascal, et j'ai parfois douté de l'authentique profondeur d'un Husserl, mais je ne peux que reconnaître mon effort, dont je connais le prix. Je ne fais pas des phrases de littérateur, mais je construis une philosophie - ce qui consiste à beaucoup détruire. Comme c'est difficile ! Et quelle solitude !

Lire la suite

Le temps des Phaséolées

24 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Botanique

C'était le temps des Phaséolées, Phaseoleae en latin. Le temps où j'ai quitté la philosophie pendant quelques années, de 1973 à 1978. J'avais rencontré Guy Le Marchand, directeur de recherches à la Faculté Agronomique de Gembloux, et j'avais été invité à faire partie de son équipe, qui se consacrait à l'étude des plantes vivrières de la tribu botanique des Phaseoleae. J'ai donc étudié la biologie (à l'Université de Bujumbura), pendant le temps libre que me donnait ma charge de cours (histoire des sciences et philosophie). De 1973 à 1975, j'ai effectué des prospections botaniques pour le compte de l'équipe de Le Marchand dans le Nord-Kivu, au Congo ex-belge. J'étais basé à Butembo, où j'ai complètement réorganisé le service de botanique et d'agrostologie de l'ETSAV, Ecole Technique Supérieure Agricole et Vétérinaire. Que reste-t-il de ce travail, de ces récoltes dans un vaste territoire, de Goma à Beni ? Quelques centaines de spécimens d'herbier conservés au Muséum d'Histoire naturelle à Paris, au Kew Botanic Garden, au British Museum, et au Jardin botanique national de Belgique, à Meise. J'ai repris mes travaux philosophiques en 1978, en fondant la revue Technologia, tout en assurant quelques travaux pour que paraissent mes derniers articles et un livre sur Les Céréales mineures, qui paraîtra à Paris en 1981. Ces quelques années ne furent pas du temps perdu, du point de vue du philosophe. J'ai appris ce qu'est la recherche scientifique "de l'intérieur", j'ai pu méditer aux rapports sociaux entre biologistes et ingénieurs agronomes, et surtout j'ai travaillé sur les concepts d'espèce et de classification biologique, ce qui est éclairant pour aborder des questions comme celle du racisme.

Lire la suite

Racisme et féminisme

22 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Racisme

Les vraies questions sont de savoir s'il est exact que certains humains ont la peau assombrie par la présence de mélanine, et s'il est vrai que des humains sont munis d'un vagin que d'autres humains ne possèdent pas.

Lire la suite

Philosophie chez les Belges

22 Mai 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Belgique

Développer un ensemble cohérent d'idées sur les choses dans un des pays les moins intellectuels du Monde. Tenter la synthèse des histoires (science, religions, littératures...) dans un pays où l'enseignement de la chronologie est interdit. Ecrire pour le "grand public" dans un pays où il n'y a pas de "petit public". Aux difficultés énormes du travail philosophique (il ne s'agit pas d'une discipline "spécialisée" qui se contente de l'exploration d'un phénomène bien circonscrit) s'ajoutant celles liées à la domination d'une Pensée unique (ou plutôt d'une Non-Pensée) qui privilégie les croyances au détriment des réflexions, le qualitatif émotionnel au détriment du quantitatif lucide, la dérision au détriment de la recherche. Penser en technicien de la pensée, en penseur de la technique, plutôt qu'en spécialiste de l'éphémère et des bières d'abbaye.

Lire la suite
1 2 3 4 > >>