Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Articles avec #demographie tag

Propos sur la fin du monde

1 Août 2017 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Démographie

Il est impossible de réduire le réchauffement climatique. Il est impossible de diminuer le chômage de masse. Il est impossible d’anéantir l’islamisme, alimenté par la haine des valeurs occidentales. Ces menaces effrayantes, en effet, et quelques autres également dangereuses pour le genre humain (pollutions diverses, diminution accélérée de la biodiversité, amenuisement des ressources minérales), ont toutes la même cause : l’extraordinaire explosion démographique, due à la formidable puissance de l’instinct sexuel chez les peuples économiquement peu développés. Et il est quasiment impossible d’inverser la courbe démographique devenue exponentielle (loi découverte par le Bruxellois Pierre-François Verhulst en 1838), et l’augmentation des hommes ne peut qu’augmenter leurs consommations et leurs déjections. Eros et Thanatos : la puissance de l’amour conduit au règne de la mort.

Les physiciens, les chimistes, les biologistes, les agronomes et les ingénieurs, les géographes, les sociologues et les économistes savent tout cela, mais ils n’osent pas aller jusqu’à la conclusion finale de leurs observations, ou alors leurs mises en garde sont occultées par les idéologies vendeuses d’espoir des humanismes et des compassions humanitaires.

Les hommes politiques, imperturbablement, annoncent des « programmes » de lutte contre la pollution de l’air qui réchauffe l’atmosphère (d’où tornades, inondations, extension des maladies tropicales, sécheresse, feux de forêts, désertification, montée du niveau des mers…), de lutte contre le chômage (dû à l’offre mondiale toujours croissante de main-d’œuvre), de lutte contre le terrorisme islamiste, exutoire des « plus démunis » économiquement et intellectuellement, qui seront toujours plus nombreux. Les politiciens de tous les partis proposent des « solutions », malgré des décennies de montée de la température de l’air, d’augmentation du chômage au niveau mondial, et d’expansion de l’islamisme, dans l’incapacité d’influencer les choses. Trump, Poutine, Macron, Merkel, Erdogan, Theresa May et tous les autres ne pourront pas faire mieux que leurs prédécesseurs, car jamais des législations démagogiques et des déclarations d’espoir n’aboliront les lois de la physique, de la chimie, de la biologie et de l’économie.

Lire la suite

Sur le peril demographique

19 Septembre 2016 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Démographie

Il me semble percevoir, en consultant les médias, un début de prise de conscience du péril démographique chez certains dirigeants politiques, et même dans les couches les plus instruites de l’opinion publique. C’est qu’il est assez facile de comprendre que de très nombreux problèmes qui assaillent l’Humanité et menacent la Civilisation sont la conséquence directe ou indirecte de la formidable explosion démographique des dernières décennies. Les effrayantes suites des changements du climat, tornades dévastatrices, inondations meurtrières, feux qui détruisent des milliers d’hectares de forêts, canicules prolongées, dépendent à l’évidence de l’augmentation inouïe du nombre d’hommes. Les diverses pollutions de l’air, de l’eau, des sols sont également des conséquences bien visibles de l’expansion de la population mondiale. Le chômage, présent partout, et le marasme économique sont dus à une augmentation constante de la main-d’œuvre disponible. La raréfaction des ressources (espace, eau potable, pétrole, terres arables, minerais…) est également le fait du trop-plein d’hommes, de même que la diminution hélas spectaculaire de la biodiversité. Les migrations, parfois calamiteuses, résultent aussi de la natalité surpassant de plus en plus la mortalité, à l’échelle du globe terrestre. Et les conflits armés ne peuvent que s’amplifier quand il y a de plus en plus d’hommes et de moins en moins de ressources à partager. Comble de malheur, la natalité est la plus élevée, en général, dans les régions du monde les moins bien équipées en systèmes d’éducation et non seulement il y a de plus en plus d’hommes, mais en outre la proportion d’humains ayant accès à la pensée libre et autonome et à la haute culture ne cesse de diminuer !

On me demandera peut-être non de proposer un constat (facile), mais d’apporter des solutions. C’est extrêmement délicat, mais il me semble que face à tout problème il faut commencer par une analyse sérieuse, objective, débarrassée de tout présupposé. La première chose que devraient faire les dirigeants de l’ONU, c’est d’admettre que problème il y a !

On pourrait certes envisager, dans les pays les plus touchés par l’augmentation explosive de la population, d’organiser des campagnes de contraception et d’avortement. Mais je vois d’ici les récriminations des belles âmes pour qui « il n’y a de richesses que d’hommes ». On pourrait aussi cesser les aides alimentaires aux régions sous-développées, mais je prévois aussi des réactions scandalisées. Comment arriver à des « maternités responsables », à un « développement démographique durable » ? Je ne sais pas. Peut-être, après tout, faut-il laisser faire… La nature se chargera bien, tôt ou tard, d’imposer des limites à l’Humanité, quand la température atmosphérique sera devenue intenable, que la désertification se sera bien développée, et que la faim, la soif et les maladies mettront un terme définitif à l’aventure du Descendant du Singe, qui avait si bien commencé !

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Les vraies questions

8 Juin 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Démographie

Les véritables problèmes qui se présentent à l'Humanité sont de nourrir, de vêtir et de loger demain 8 milliards de personnes, et après-demain 9, 10, 11 milliards... Les décideurs politiques, les réformateurs sociaux et les faiseurs d'opinion ont là un immense chantier de réflexions et d'actions. Plutôt que de "lutter" contre le tabagisme, l'homophobie ou les crottes de chien sur les trottoirs, ou de "se mobiliser" pour la conservation des vieux quartiers et pour la consommation de cinq fruits et légumes par jour, les pouvoirs politiques et les autorités intellectuelles doivent penser et agir pour assurer une production suffisante de maïs, de riz et de blé, de textiles, de bois , de ciment et d'acier... Car ce n'est pas avec des fantasmes, des superstitions et des idéologies que l'on assurera une vie "digne" à des milliards de gens, qui certes ont besoin de rêver et de "vivre ensemble", mais qui ont besoin de vivre d'abord, c'est-à-dire de manger.

Certes, on dénoncera avec véhémence mon "réductionnisme", et l'on chantera les antiennes habituelles de l'humanisme et des droits de l'homme. J'entends déjà les clameurs vengeresses des champions de la solidarité, de la générosité et de l'égalité des chances. Ils voudraient que l'on donne à tous les hommes, dès leur naissance, un revenu garanti jusqu'à la mort, et ils voudraient en outre que la vie soit la plus longue possible. Mais comment produire pour assurer de tels besoins ? Je n'ignore pas les beautés sublimes des Fleurs du mal ou des contes du Bénin, et j'admire sans réserves la 9ème symphonie de Beethoven, la 5ème de Mahler, la samba brésilienne, les romans russes, le Kamasutra indien et la merveilleuse architecture chinoise (les quatre cultures BRIC). Et je suis ému jusqu'aux larmes par les tableaux de Hugo van der Goes, et j'éprouve une intense nostalgie en relisant parfois Candide de Voltaire ou certaines aventures d'Ulysse ou de Sherlock Holmes. Je suis même prêt à admettre que, peut-être, le "sens de la vie" réside quelque part dans les musées, dans les bibliothèques et dans les salles de concert. Mais l'on ne visite pas un musée l'estomac vide, et les ventres affamés n'ont pas d'oreilles, même pour écouter Beethoven.

Le problème des ressources matérielles est primordial : question de vie ou de mort, autrement urgente que la question de la cigarette électronique, ou de l'évasion fiscale, ou de la réforme de l'orthographe. La quadrature du cercle, l'âge de l'Univers et la poésie, ainsi que la liberté, l'égalité et la fraternité viennent ensuite. Il faut d'abord du pain, du vin, du fromage, des boudins, et si possible un bon dessert. Bien entendu - car il y a toujours des préalables - avant même de manger il faut vivre, et les hommes ont besoin de se défendre contre d'autres hommes. Car les tubes digestifs humains se battent entre eux, et de plus en plus férocement. La civilisation a besoin de maïs, de riz et de blé, elle a aussi, hélas, besoin d'armes et de munitions. Les groupes sociaux qui ne voudront pas l'admettre disparaîtront, massacrés par leurs ennemis ou affamés par la disette. 

Lire la suite

Vieillissement et démographie

31 Août 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Démographie

Quand je suis né, le 31 mai 1944, vers onze heures du matin, à la rue Haute, à Bruxelles, alors que les Anglais et les Américains s'apprêtaient à délivrer l'Humanité du nazisme allemand et de l'impérialisme japonais, cette Humanité comptait 2 milliards d'hommes, et je représentais donc cinq dix-milliardièmes de l'humanité vivante. Aujourd'hui, du fait de l'explosion démographique, je ne suis plus qu'à peine un peu plus qu'un dix-milliardième du groupe grouillant, polluant et proliférant des humains. Ainsi, en vieillissant, et malgré tous mes efforts de scientifique (dans ma jeunesse), de poète (dans ma maturité) et de philosophe (dans ma sénescence), j'ai perdu les quatre cinquièmes de ma valeur. Et je ne parle pas de l'état de mes organes !

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite