Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Jean-Luc Wauthier : résistant, trois fois...

15 Septembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Je viens de recevoir la livraison de septembre de la revue Nos Lettres (Association des Ecrivains belges), et j'y ai trouvé plein de bonnes choses, dont un excellent article de Jean-Luc Wauthier, agréable (par sa forme) et intelligent (par son propos). Wauthier explique, avec pénétration et un certain sourire, que l'écrivain d'aujourd'hui doit résister sur trois fronts. D'abord - et cela n'est pas nouveau, Jean-Luc cite Chateaubriand et Hugo, mais l'on pouvait remonter bien plus avant dans l'histoire - l'écrivain doit résister "sur le plan social". Cela pose la question sartrienne de l'écrivain "engagé", et c'est suffisamment connu pour que Jean-Luc puisse ne pas insister sur cette résistance difficile. Ensuite, l'écrivain moderne doit résister à "la marchandisation de la littérature". C'est clair, pour Wauthier on ne fait pas de la bonne littérature avec de bonnes affaires. Enfin, l'écrivain moderne - ou plutôt postmoderne - doit, résistance la plus difficile, développer la "vertu d'auto-résistance". C'est bien vu : Mais résister à soi-même, auto-résister, briser sans peur avec un lectorat qui, tranquillement, achète vos nouveaux livres parce que, précisément, ils ne sont plus nouveaux, tricher avec soi, être dupe de soi, quelle force il faut pour pouvoir résister à tout cela.

 

Jean-Luc Wauthier, bien à propos, n'oublie pas de citer Rimbaud : JE est un autre. Il aurait pu citer aussi Descartes : JE pense donc JE suis. Car le JE - ce MOI haïssable pour certains - est bien, qu'on le veuille ou non, le fondement et de la littérature et de la philosophie. Il n'y a pas d'autre point de départ - pour écrire un poème ou un philosophème - que soi-même. D'ailleurs, Jean-Luc cite aussi, fort judicieusement, Cocteau: Ce que le public te reproche, cultive-le, c'est toi. C'est bien le MOI, le JE, l'EGO que doivent cultiver les poètes, les romanciers et les philosophes. Et les autres ? Qu'ils cultivent leur jardin.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article