Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Resultats de la philosophie

22 Juin 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Il faut s'y résoudre, après quarante ou cinquante ans de travail, la philosophie ne mène qu'à une seule certitude : l'existence simultanée du moi et du non-moi. Au delà de cette évidence (qu'il faut tout de même de longs efforts pour percevoir dans toute son éclatante horreur), il n'y a que la doctrine de Pyrrhon d'Elis. En deux millénaires collectivement, ou en cinquante ans au cours de leur vie concrète, les philosophes ne sont pas encore parvenus à aller plus loin que le pyrrhonisme : il y a moi et le non-moi, et le non-moi (le Tout) n'est que partiellement connaissable. Bien sûr, je peux ajouter à ce "triste savoir" des milliers de phrases - d'ailleurs, je l'ai fait dans mes livres et dans des centaines d'articles, dans ce blog et autre part. Mais l'on en revient toujours à cette indépassable dualité : moi et non-moi. Ce n'est d'ailleurs pas un résultat tout à fait négatif. Cela confirme en la limitant la valeur de la "science", et j'ai montré par mes travaux d'éditologie que la science se distingue des autres "discours de vérité" par l'emploi d'une instrumentation toujours perfectible, ce qui rejoint les résultats du kantisme et du poppérisme : la science atteint l'observable, mais pas la totalité de l'observable (c'était déjà l'intuition d'Anaximandre), et encore moins l'inobservable. Quant aux superstitions diverses qui sont à la base des religions, elles sont disqualifiées soit par leur non-vérifiabilité, soit par leur non-communicabilité - deux aspects d'ailleurs d'une même situation épistémique : les superstitions sont des constructions socio-émotives, résultant de la collaboration des émotions personnelles et des pressions sociales. D'où mon allégorie épistémologique de la porte. L'homme des opinions est fier de savoir qu'une porte peut être ouverte ou fermée. Le philosophe sait en outre que l'on ne peut savoir ce qu'il y a derrière la porte que si l'on parvient à l'ouvrir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article