Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Le philosophe et l'ecrivain

7 Octobre 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

 

Pensee belgeLa mission sociale du philosophe est de rechercher le Vrai. La mission de l'écrivain est de trouver l'intérêt du public, ou du moins d'une partie - aussi grande que possible - du public. Cela fait une sacrée différence ! D'abord, rechercher pour le premier, trouver pour le second. Ce qui signifie que trouver le Vrai, la "Vérité" est extrêmement difficile, et peut-être même impossible. Philosophie = mission impossible, c'est la position du scepticisme, depuis Protagoras d'Abdère et Pyrrhon d'Elis. Par contre, trouver un public est extrêmement simple. L'expérience nous prouve tous les jours que même les textes les plus exécrables, les plus farfelus, les plus sots trouvent toujours au moins quelques lecteurs. Souvenons-nous du bon Boileau : "un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire". C'est dire l'estime que j'ai de certaines gloires "littéraires".

Bref, d'un côté les travaux de René Descartes, d'Emmanuel Kant, de Martin Heidegger. De l'autre, les oeuvres immortelles, provoquant l'émoi des petits garçons et la pâmoison des jeunes filles de Jean-Marie Bigard, de Maurice Maeterlinck, d'Arthur Rimbaud et de Coluche.

Quant à définir le Vrai, c'est plus facile que de le trouver. Est "vrai" ce qui correspond à la réalité, à ce qui existe effectivement. Depuis Aristote (soit 25 siècles de recherche), on ne sait toujours pas combien il y a de catégories...

Quand on sait la facilité avec laquelle l'esprit humain tombe dans l'illusion, voire dans le mensonge, on commence à prendre conscience de la difficulté de la recherche philosophique. C'est par la découverte du mensonge que l'homme accède au questionnement.

Il faudrait achever ce billet par une distinction entre "philosophie" et "science", mais c'est très délicat. Ce sera peut-être pour une prochaine réflexion.

Dans mon livre "A quoi pensent les Belges" (Jourdan, Bruxelles, 361 pages), j'ai identifié et présenté quelque 700 auteurs belges (depuis le prince de Ligne jusqu'à de glorieux contemporains comme Jean-Pierre Verheggen ou Caroline Lamarche). Le fait est que, parmi ces centaines d'auteurs, parfois avec de nombreux titres (Georges Simenon, Henri Vernes, Willy Vandersteen...), il n'y a guère que quatre ou cinq philosophes. Est-ce parce que l'intelligentsia belge est peu apte aux exercices de pensée, ou parce que les Belges préfèrent l'amer du houblon et l'amer du chocolat aux amertumes de l'ontologie ?

 

Pour info : Télé Bruxelles

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Librairie Filigranes (Bruxelles)

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article