Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur la philosophie

3 Juin 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

La philosophie, comme la vie, se pratique dans la douleur, et l’on peut dire que la philosophie est la « vraie vie », la vie consciente d’elle-même et percevant ses souffrances. Toute opération philosophique est une réflexion (un regard au miroir, un retour sur soi), et dans les deux activités du philosophe – comme professeur ou comme auteur – il s’agit toujours d’expliquer – à un auditoire ou à un lectorat – et donc d’expliquer à soi-même. La démarche philosophique est ainsi très différente de celles du chercheur scientifique, de l’écrivain d’imagination, du réformateur social, du religieux (prêtre ou dévot), ne serait-ce que parce que la philosophie se pratique dans la liberté absolue – et angoissante : pas de méthode à suivre, pas d’effet littéraire à rechercher, pas de ligne du parti à respecter, pas de dogme à admettre. Tous les chemins sont ouverts ! Professionnellement, le philosophe est dans une société, face à un public (ses lecteurs, ses étudiants), mais chacun de ces hommes à qui il s’agit de « faire comprendre » est d’abord un autre soi-même, et la pratique philosophique est à la fois le comble de l’altruisme (la rencontre de l’autre) et le comble de l’égoïsme (l’examen de ma conscience). Fichte fondait sa philosophie sur une phrase plus radicale encore que le « je pense donc je suis » de Descartes. Il disait : « je suis parce que je suis ». Sans doute le peintre peut-il affirmer « je suis parce que je peins » et le poète peut-il nous dire « je suis parce que je fais des poèmes ». La psychiatrie nous apprend d’ailleurs que le sens de l’existence chez les serial killers s’exprime semblablement : « je suis parce que je tue ».

 

Et donc, je le proclame : « je suis parce que j’explique ». Ce fut le sens de mes cours et c’est le sens de mes livres. Et il y a encore tant de choses à expliquer…

Aristote a dépassé Platon ; Descartes a dépassé Aristote ; Hume a dépassé Descartes ; Kant a dépassé Hume ; Fichte a dépassé Kant. Mais comment pourrais-je dépasser Fichte, aller plus loin dans la compréhension et l’explication du Moi et du Non-Moi que cette évidence « je suis parce que je suis », c’est-à-dire l’insondable énigme de mon indiscutable existence ?...

 

Pour info, deux vidéos :

Canal C (Namur)
Librairie Filigranes (Bruxelles)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article